Le b.a-ba des complications de montres

complication de montre

Le terme « complication » dans le domaine de l’horlogerie est utilisé pour désigner les autres fonctions de la montre, outre le fait d’indiquer les heures, les minutes et les secondes, quel que soit le mode de remontage (manuel ou automatique). Ces modules sont donc ajoutés au mouvement de la montre. Plus il y a de complications placées dans le petit espace du boîtier, plus la montre est complexe et fait preuve d’un grand savoir-faire horloger.

Il existe de nombreuses sortes de complications permettant de donner diverses indications sur une montre. Certaines sont adaptées à la vie de tous les jours et assez fréquentes, tandis que d’autres sont plus rares et liées à un usage bien spécifique.

Les complications basiques

complication chronographe

Date/jour

Comme son nom l’indique, cette complication permet d’afficher la date et le jour de la semaine.

Chronographe

Il permet de mesurer un temps court, indépendamment du reste des indications de la montre. L’aiguille de chronographe peut être démarrée, arrêtée puis remise à zéro selon l’intervalle de temps à mesurer.

Il existe différents types de complications chronographe : flyback, à rattrapante, foudroyante, etc.

GMT

La fonction GMT (Greenwich Mean Time) permet d’afficher l’heure de deux ou plusieurs fuseaux horaires, en plus de l’heure locale.

Réserve de marche

Elle permet d’indiquer la durée de fonctionnement restant avant de devoir procéder à son remontage.

Les complications à signal sonore

Il existe différents types de complications offrant un signal sonore pour donner une indication précise.

  • La montre à sonnerie indique le passage des heures et des quarts. La « petite sonnerie » sonne les quarts sans répéter les heures et la « grande sonnerie » répète les heures lorsqu’elle sonne les quarts.
  • La montre à alarme (ou réveil) est équipée d’une sonnerie programmée pour se déclencher à une heure bien précise.
  • La montre à répétition sonne l’heure à la demande lorsque l’on appuie sur un poussoir ou un verrou. Le son sera alors différent pour les heures, les quarts et les minutes. Cette complication dérivée de la montre à sonnerie est l’une des plus difficiles à réaliser.

Les complications astronomiques

Quantième

Il permet d’afficher la date et le jour du mois (de 1 à 31). On distingue ensuite plusieurs catégories de quantièmes :

  • Le quantième simple indique automatiquement la date en affichant le jour du mois. Cependant, pour les mois de moins de 31 jours, la date doit être réglée de façon manuelle.
  • Le quantième annuel ne tient cependant pas compte du mois de février, ni des années bissextiles et doit donc être corrigé manuellement une fois par an.
  • Le quantième perpétuel tient automatiquement compte des mois réguliers et irréguliers (moins de 31 jours).

Les autres complications

complication phase de lune

Phases de lune

Cette complication permet d’indiquer les différentes phases de l’astre lunaire (nouvelle lune, premier croissant, premier quartier, etc.) sur un cycle complet d’environ 29,5 jours. Elle n’est pas forcement d’une grande utilité de nos jours mais revêt un aspect assez poétique et esthétique.

complication tourbillon

Tourbillon

Aussi appelé « cage tournante », il a pour fonction de compenser les écarts de marche du mouvement causés par la gravité terrestre lorsque la montre est en position verticale. Ce système fut breveté par Breguet en 1801.

complication retrograde

Affichage rétrograde

Sur ce type d’affichage, l’aiguille effectue un arc de cercle au lieu d’un tour complet, et revient ensuite à sa position initiale. Ce système a pour objectif principal de créer des cadrans particulièrement originaux.

ARTICLES SIMILAIRES

Abonnez-vous à la NewsLetter

Chaque samedi, recevez le meilleur de MrMontre directement dans votre boîte mail.