pierre lannier 1977 une min

Pierre Lannier 1977 : Test & Avis de la montre automatique fabriquée en France

7 octobre 2022

Si l’on vous demande de citer sans réfléchir cinq marques françaises de montres, vous avez des chances de penser à Yema, LIP, Herbelin, March LA.B ou Bell & Ross (voire Cartier, Chanel et Breguet s’agissant de haute horlogerie). Moins connue, Pierre Lannier est pourtant une Maison horlogère française qui va fêter cette année ses 45 ans et qui n’a rien à envier à toutes ces marques !

Et à cette occasion, c’est une montre automatique entièrement manufacturée en France et disponible en édition limitée qui a été dévoilée : la Pierre Lannier 1977. Nous avons eu la chance de l’avoir au poignet pendant près de 15 jours. L’occasion pour Mr Montre de vous donner notre avis sur cette montre très atypique, équipée notamment d’un mouvement Pequignet Horlogerie très haut de gamme offrant une très confortable réserve de marche de 65 heures garantie !

pierre lannier 1977 1

L’histoire de Pierre Lannier : cocorico !

Commençons ce bref historique de la marque Pierre Lannier par un calcul simple : 2022 – 1945 = 1977. D’où le nom de ce nouveau garde-temps ! Vous l’aurez compris, c’est il y a tout juste 45 ans que Béatrice et Jean-Paul Burgun ont créé cette marque à Ernolsheim-les-Saverne, dans le nord de l’Alsace. Pour celles et ceux qui se demandent, le nom de Pierre Lannier est né de l’imagination de ses deux cofondateurs, le personnage n’existe pas !

Détail intéressant, Béatrice et Jean-Paul Burgun ont commencé leur aventure entrepreneuriale en distribuant des montres, avant de les concevoir eux-mêmes… depuis leur salle à manger ! Dès 1979, le couple décide d’implanter sa marque à l’international, notamment au Japon, au Canada, aux États-Unis, en Allemagne et dans les pays de l’Est.

Si en 1980 les locaux officiels de la Maison horlogère se situaient au sein même de la maison du couple, c’est en 1985 qu’ils ont rejoints leurs bureaux encore d’actualité aujourd’hui et toujours situés en Alsace. Dans les années 1990 cette fois, Pierre Lannier remporte de nombreux prix d’horlogerie dont le prix du cadran d’or en 1993 pour la collection Miluna en forme de demi-lune ou le prix de la montre de l’année, en 1998, pour le chronographe Collection Cédric Pioline.

Car si Pierre Lannier a réussi à se faire un nom dans le milieu très fermé de l’horlogerie française, elle s’est également faite connaître grâce à ses nombreux ambassadeurs et sponsorings issus du milieu sportif : Cédric Pioline en 1995, David Ginola en 1996, la Fédération française de Basket (FFBB) en 2012 ou encore le Racing Club de Strasbourg depuis 2016. C’est aujourd’hui Pierre Burgun, le fils des cofondateurs de la marque, qui est le PDG de Pierre Lannier.

Test de la montre Pierre Lannier 1977

20221007 101944

La 1977 de Pierre Lannier n’est pas une montre de plus dans la collection des garde-temps de la marque. C’est LA montre qui rend hommage aux 45 ans d’existence de la Maison horlogère. Disponible en une édition limitée à 500 pièces numérotées, elle propose ce que la marque sait faire de mieux. Ce n’est pas pour rien qu’elle a nécessité deux ans de recherche et développement.

Mais le résultat est à la hauteur de nos attentes : conçue et assemblée en Alsace, au siège de la marque, elle a tout d’abord la particularité d’être presque entièrement assemblée en France. Qu’il s’agisse du boîtier, des aiguilles, du mouvement ou du bracelet en cuir, Pierre Lannier s’est allié à aux meilleurs experts français pour réussir à tout manufacturer dans l’Hexagone. Seule exception : le cadran est fabriqué par une manufacture suisse, car il n’existe plus de fabricant de cadran français.

Pour le reste, la 1977 est une dress watch qui reprend les codes couleurs de la marque, dont le bleu soleillé du cadran, et qui propose entre autres un guichet de date à 6h, une couronne vissée siglée « PL » pour une étanchéité à 100 m, un fond de boîte transparent (saphir) et un magnifique bracelet en cuir marron. Le tout en plus d’un mouvement Pequignet Horlogerie qui lui assure une réserve de marche de 65 heures.

Notons que la Pierre Lannier 1977 est proposée au prix de 1 977 €.

First look : Design dress watch, cadran bleu soleillé, boîtier en acier 316L, aiguilles heure/minute ajourées aux extrémités, trotteuse et couronne qui reprennent le logo « PL ».

Le boîtier

pierre lannier 1977 2

Les présentations étant faites, il est temps de mettre cette montre au poignet. La première impression est souvent la bonne : elle nous inspire immédiatement confiance et se fait vite oublier au poignet. Et pourtant elle attire les regards. 

Le boîtier en acier 316L a un diamètre de 42,5 mm et s’adapte à la majorité des poignets masculins ou féminins, la montre est fine (seulement 10,90 mm d’épaisseur), le fond de boîte est transparent (saphir), signé Pierre Lannier, numéroté, et d’une forme assez atypique avec ses quatre vis apparentes, pour faire la part belle au mouvement Pequignet qui l’anime.

Ce boîtier a un profil bombé sur les côtés qui offre une brillance notable. Signalons également une alternance de brossé, avec des parties polies saillantes et bombées, sur ce boîtier. Le cadran est protégé par un verre saphir. La lunette a quant à elle un traitement de surface par nitruration de l’acier qui permet de gagner en durabilité. C’est ce genre de détails que nous apprécions tout particulièrement.

La 1977 dispose d’une couronne siglée PL qui se détache en relief poli sur fond mat, vissée (19 crans), pour une étanchéité annoncée de 100 mètres. Vous pourrez donc la garder au poignet pour vous laver les mains ou sortir sous la pluie. Attention en revanche, nous vous rappelons qu’il n’est clairement pas conseillé de mouiller la montre équipée de son bracelet en cuir. Ce dernier supporte très mal, comme tous les bracelets en cuir, le contact avec l’eau.

Le cadran & la lecture de l’heure

20221007 101406

Le bleu soleillé de ce cadran très caractéristique des montres Pierre Lannier est une pure réussite. La spécificité du cadran tient également dans le fait qu’il est bombé sur l’extérieur. De quoi mettre en avant entre autres le réhaut poli de la boîte. « Pour des raisons techniques, le dessous du cadran est fraisé pour donner de la hauteur, sans quoi le bombé du cadran ne serait pas possible », nous expliquent les designers de Pierre Lannier. Le diable se cache dans les détails…

Les indexs en pointe avec trois facettes nous offrent des éclats scintillants qui mettent également en avant ce cadran. Signalons un chemin de fer des minutes qui se reflète dans le réhaut.

Les aiguilles des heures et des minutes sont en laiton, avec une finition acier poli. Elles ont un effet trois facettes et des parties squelettes aux extrémités. Elles ne disposent en revanche pas de matière luminescente. La trotteuse affiche quant à elle un rappel du logo « PL » à son extrémité. On retrouve enfin un guichet de date à 6h qui affiche une petite particularité : le chiffre 7 est rouge pour mettre en avant l’année de naissance, 1977, de la Maison Pierre Lannier. Les autres chiffres sont blancs.

Pour le reste, on retrouve sur le cadran de cette montre le logo « PL » en plus du discret « Pierre Lannier » à 12 heures, le rappel du nom du modèle, 1977, au dessus du guichet de date à 6 heures, et un drapeau bleu blanc rouge dans le chemin de fer à 6h pour rappeler qu’il s’agit d’une montre made in france.

Le mouvement

pierre lannier 1977 5

La 1977 de Pierre Lannier est animée par un calibre français en provenance de Pequignet qui bat à 28 800 A / h (4Hz) et qui offre une réserve de marche de 65 heures. La montre peut être remontée manuellement ou automatiquement grâce à la force du poignet (via son balancier). Détail intéressant, son inverseur permet à la masse de remonter le barillet dans les deux sens, ce qui réduit l’usure.

L’utilisation d’un calibre Pequignet lui permet d’avoir une précision redoutable. Notre modèle de test n’a qu’un retard de 3 à 4 secondes par jour « seulement ». Un excellent score pour une montre qui n’est pas certifiée COSC. Notons enfin que ce calibre propose un stop-seconde et un passage rapide de la date du jour.

Pour les amateurs de petits détails, signalons que le mouvement a été retravaillé en collaboration avec les designers Pierre Lannier. Le logo est découpé (traversant) en décalque noire pour un effet contrasté. Et sur la masse, on retrouve les côtes de Genève très caractéristiques avec une inclinaison à 45° pour les ponts.

Le bracelet

20221007 101256 20221007 101243

Il y a beaucoup à dire sur le bracelet en cuir marron qui équipe notre 1977. Il est tout d’abord très confortable à porter grâce entre autres à sa finesse (4,5 mm d’épaisseur) et sa qualité de fabrication. Le cuir utilisé provient de la tannerie française HAAS fondée en 1842, qui appartient aujourd’hui à Chanel. Les peaux produites ont ensuite été envoyées à la manufacture SIBRA à Besançon, dont les artisans fabriquent à la main chaque bracelet.

Tout ce processus de fabrication est vérifié et validé par les équipes de Pierre Lannier. Nous avons également apprécié les surpiqures marron de la même couleur que le bracelet.

Le fermoir est également très bien conçu, de type boucle ardillon (argentée), reprenant sur le « PL » caractéristique du logo de Pierre Lannier. L’entre-corne est standard : 22 mm.

Récap technique

  • Boîtier : acier inoxydable 316L
  • Taille : 42,5 mm
  • Épaisseur : 10,90 mm
  • Cadran : bleu soleillé, bombé sur l’extérieur, aiguilles heure/minute en laiton ajourées aux extrémités, trotteuse qui reprend le logo « PL », guichet de date
  • Mouvement : Pequignet Horlogerie, 65 heures de réserve de marche, 28800 alt/h (4Hz), remontage automatique dans les deux sens
  • Verre avant : saphir + nitruration de la lunette pour empêcher les rayures
  • Fond de boite : saphir
  • Bracelet : cuir marron, boucle ardillon (entre-corne de 22 mm)
  • Résistance à l’eau : 10 ATM / 100 m (couronne vissée)
  • Garantie : 2 ans (extension possible à 5 ans)

L’avis de Mr Montre sur la Pierre Lannier 1977

20221007 101555

La 1977 de Pierre Lannier est un garde-temps atypique sous bien des aspects. D’abord parce qu’il s’agit d’une dress watch particulièrement soignée sur le plan esthétique. Son boîtier de 42,5 mm peut convenir à tous les poignets, fins ou épais, surtout qu’elle est assez fine (10,90 mm d’épaisseur), et son cadran bleu soleillé est tout bonnement magnifique.

Ensuite parce que cette montre anniversaire (elle célèbre les 45 ans de la Maison horlogère rappelons-le), est presque entièrement assemblée en France, avec des matériaux haut de gamme, et pour un prix qui reste heureusement très raisonnable. Facturée 1 977 €, elle concurrence des modèles d’autres marques plus connues comme Longines ou Frederique Constant qui proposent également des mouvements manufacture.

Car l’utilisation d’un calibre Pequignet Horlogerie sur la 1977 est selon nous l’un des points forts de cette montre. Merci en effet au remontage automatique dans les deux sens (pour éviter d’user le mouvement), et à sa très confortable réserve de marche de 65 heures. Le bracelet en cuir marron, tout comme ses surpiqures, avec son fermoir qui reprend le logo PL, est également un plus non négligeable.

Après l’avoir mise au poignet pendant plus quinze jours, nous ne pouvons que saluer l‘excellent rapport qualité/prix que propose cette montre ! Surtout qu’elle est disponible en édition limitée, et numérotée, à 500 pièces. De quoi compléter sa collection avec un garde-temps qui a toutes les chances de prendre de la valeur avec le temps. Ou à défaut avec une dress watch haut de gamme au prix d’un modèle milieu de gamme.

Découvrir la Pierre Lannier 1977 / 1 977 €

 

 

Avatar A propos de

Passionné de nouvelles technologies et de web depuis la fin des années 1990, Alexandre s'intéresse aux montres connectées et mécaniques depuis quelques années déjà. Pour se donner l'illusion de maîtriser son temps à défaut de le prendre !

7 Comments
  • Avatar
    Romain
    7 octobre 2022 at 19 h 01 min

    Le mouvement est bien, mais 2000€ dans une pierre lannier……. Pas sur!!
    En plus le design est ultra classique sans aucune prise de risques.
    Pour une première montre à ce prix-là , ils auraient pu faire une montre un peu plus original.

    Reply
    • Avatar
      Alexandre H.
      8 octobre 2022 at 9 h 51 min

      En même temps, c´est un design intemporel non ?

      Reply
  • Avatar
    Nico
    8 octobre 2022 at 17 h 56 min

    2000 € dans une PL !
    Ils vont avoir du mal à les vendre, cette marque a une image entrée de gamme.

    Reply
    • Avatar
      Alexandre H.
      11 octobre 2022 at 16 h 30 min

      Mais ça ne serait pas la première marquer à niveler sa gamme de produits vers le haut non ?
      On trouve des Swatch à plusieurs centaines d’euros après tout 🙂

      Reply
  • Avatar
    Christophe D.
    13 octobre 2022 at 8 h 55 min

    Je crois que l’horlogerie français a bien raison de relever la tête et donc de re-viser le haut de gamme très bien produit en France (comme avant). Quand au prix, il est très bien en phase avec la qualité du produit et de ses constituants. Oui ça fait bizarre de voir une PL à presque 2000€, mais il ne faut pas oublier que dans les années 60-70 une Rolex était au prix d’une Lip, que Sicura avait racheté Breitling et Fabre-leuba Jaeger. Une fois les 500 exemplaires vendus, il n’y en aura plus…

    Reply
  • Grégory Roux
    Grégory Roux
    13 octobre 2022 at 10 h 26 min

    Je ne peux que partager cet avis !
    Je suis pour que l’horlogerie française lève la tête avec fierté.
    Il ne manque plus qu’à démocratiser une marque de calibre made in France.

    Reply
  • Avatar
    Francis
    17 octobre 2022 at 21 h 59 min

    Bonjour j’ai une montre Pierre lannier automatique le seul problème c’est qu’elle avance de 12 à 15 minutes part mois un peu compliqué pour lire l’heure exacte

    Reply
Laissez un commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter hebdo

vous pouvez vous désinscrire à tout moment ;)

Abonnez-vous à la newsletter

Chaque samedi, recevez le meilleur de Mr Montre directement dans votre boîte email.

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment ;)

Merci !