Ce qu’il faut savoir sur le COSC

Ce qu’il faut savoir sur le COSC

Publicité
Montre Homme
Publicité
Ocarat

En tant qu’amateurs de garde-temps, vous avez forcement entendu parler à un moment donné du « COSC » ou encore de la « certification COSC ». Mr Montre vous propose aujourd’hui de vous éclairer sur la signification précise de ce terme et sur l’importance cruciale de cet organisme dans le domaine de l’industrie horlogère suisse.

Qu’est-ce que le COSC ?

COSC est un acronyme dont les initiales désignent le Contrôle Officiel Suisse des Chronomètres. Cette association à but non lucratif voit le jour en 1973, à La Chaux-de-Fonds. Elle regroupe alors cinq cantons horlogers, à savoir Berne, Genève, Neuchâtel, Soleure et Vaud, ainsi que la Fédération de l’industrie horlogère suisse FH.

De 7 bureaux d’observation, le COSC aboutit en 2013 à un structure plus simple en réduisant ce nombre à 3. Ceux-ci se trouvent à Bienne, au Locle, ainsi qu’à Saint-Imier. Ils sont actifs 7 jours sur 7, 350 jours par an. Chaque année, plus d’un million de certificats officiels de chronomètre sont délivrés par le COSC.

Quelle est la mission du COCS ?

Quelle est la mission du COCS ?
Neutre et impartial, le COSC a pour unique but de contrôler et d’observer. Son rôle est de certifier la conformité d’un mouvement aux critères de précision fixés par la norme internationale ISO 3159 qui donne la définition du chronomètre-bracelet.

Pour ce faire, cette organisation va soumettre les montres qui lui sont envoyées par les fabricants, à une série de tests. Si ceux-ci sont concluant, le garde-temps se voit délivrer un certificat officiel de chronomètre. Les marques choisissent d’ailleurs souvent de faire figurer les numéros et détails de la certification COSC sur un document accompagnant la montre vendue, car c’est un gage de qualité largement reconnu.

Attention, il est bon de préciser que le COSC n’accepte pour ses tests que des marques horlogères suisses et des garde-temps « Swiss Made ». Cela ne veut pas dire que les modèles originaires d’autres pays ne passeraient pas les tests, c’est simplement un choix volontaire de valoriser le prestige de l’industrie horlogère helvétique.

Quels types d’instruments horaires peuvent être envoyés pour obtenir la certification de chronomètre ?

Seuls 4 genres précis d’instruments sont acceptés :

  • Pour les garde-temps mécaniques, il s’agit des montres-bracelets, des montres de poche (Lépine ou savonnette), et des appareils horaires en position fixe (pendulettes, montres de bureau etc.).
  • Pour les garde-temps à quartz, il s’agit uniquement des montres-bracelets à oscillateur à quartz.

Quels sont ses standards du COSC ?

Les exigences pour qu’un mouvement soit certifié par le COSC sont très strictes, on parle même d’un « examen d’excellence », car seuls les instruments horaires de la plus haute qualité peuvent passer les différentes épreuves. Chaque test est statique et se déroule en laboratoire.

Tout commence avec un contrôle des numéros gravés sur le mouvement. Celui-ci est ensuite placé dans un fermoir particulier comprenant 5 fentes, puis remonté selon les directives de la marque. Les pièces sont quant à elle placées pendant 12 heures minimum dans une enceinte dont la température est maintenue à 23°C.

Après cela, les différentes pièces du garde-temps vont subir plusieurs tests quotidiens sur une durée de 13 à 15 jours, dépendamment du type d’instrument horaire concerné. Chaque jour, les instruments sont mesurés et remontés.

Au terme de ce délai, les montres-bracelets seront évaluées sur 7 critères différents : la marche diurne moyenne, la variation moyenne des marches, la plus grande variation des marches, la différence entre les marches en positions horizontale et verticale de la montre, le plus grand écart des marches, la variation de la marche en fonction de la température et la reprise de marche. Si l’instrument satisfait ces 7 critères, il peut alors obtenir officiellement la précieuse certification de « chronomètre ».

Aujourd’hui, bien que de nombreux horlogers disposent d’appareils permettant de mesurer immédiatement la précision d’une montre, la certification COSC reste une garantie fiable et sûre pour démontrer la qualité d’un garde-temps suisse ainsi que la haute précision de son mouvement.

ARTICLES SIMILAIRES

Abonnez-vous à la newsletter

Chaque samedi, recevez le meilleur de Mr Montre directement dans votre boîte email.

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment ;)

Merci !