Garmin Instinct : Test & Avis

garmin instinc couverture

La Garmin Instinct a toutes les chances de s’imposer comme un best-seller sur la période des fêtes de fin d’année : vous allez voir au cours de notre review qu’elle offre un excellent niveau d’équipement et des fonctionnalités avancées à un tarif très compétitif. Oubliez la grisaille et enfilez vos chaussures, il est temps de s’échauffer pour le test de la Garmin Instinct.

Déjà solidement implanté sur le segment des montres sportives, Garmin lance en cette fin d’année un nouveau modèle qui devrait faire de l’œil à tous les amateurs de sports en extérieur. Baptisée Instinct, la nouvelle venue intègre en effet la plupart des raffinements techniques qu’on s’attend à trouver sur une montre GPS haut de gamme, mais elle conserve un positionnement tarifaire relativement accessible avec un prix de lancement fixé à 300 euros. Reste à voir ce que nous réserve vraiment l’Instinct dans la pratique, et où s’inscrit précisément ce nouveau boîtier dans la ligne de montres sportives de Garmin, notamment par rapport au très haut de gamme qu’incarne la Fenix 5X : c’est tout l’objet de notre test du jour !

garmin instinct

Test de la Montre Instinct Grise Tundra 010-02064-01

Nous testons ici la version « sable » de la Garmin Instinct (modèle Tundra), mais la montre est également déclinée en noir (Graphite Gray) et rouge (Rouge Feu). A chaque fois, le bracelet est assorti à la couleur du boîtier.

Pour les habitués de la marque, le premier contact avec la Garmin Instinct sera peut-être légèrement déstabilisant : la firme a délibérément rompu avec ses designs historiques pour adopter les codes traditionnels de la montre outdoor popularisés par Casio avec sa gamme Pro Trek. Le rendu se révèle de fait très sportif : l’Instinct se marie très bien avec votre veste déperlante fluo, mais elle risque de détonner portée à côté d’une manche de chemise ou d’une veste de costume, à moins d’opter pour le coloris le plus passe-partout, le noir.

Sur le plan technique, la montre dispose des éléments suivants :

  • GPS / Glonass / Galileo avec calcul à la seconde
  • Altimètre barométrique
  • Bluetooth pour la liaison avec le téléphone
  • Prise en charge des capteurs ANT+

Garmin Instinct : boîtier et bracelet

La première bonne surprise, c’est le poids : avec seulement 53 grammes sur la balance, la Garmin Instinct est environ deux fois plus légère qu’une Fenix. Exit l’acier, Garmin a fait le choix ici d’une construction en polymère renforcé qui présente l’intérêt d’allier poids plume et excellente résistance aux chocs. Le boîtier adopte une géométrie à deux tons : l’intérieur de la couronne, les boutons extérieurs et le fond de cadran sont noirs, tandis que le dessus de la couronne et les cornes adoptent le coloris principal. Des découpes échancrées viennent souligner l’intérieur de la couronne pour créer un effet dynamique, conforme à l’esprit sportif de la montre. La couronne dépasse assez largement le verre chimiquement renforcé qui protège l’affichage de façon à le préserver des rayures accidentelles.

Côté poignet, on retrouve le connecteur à quatre points désormais standard chez Garmin (identique à celui de la gamme Fenix), et le capteur optique du cardiofréquencemètre, aisément reconnaissable à ses trois LED vertes. Ce dernier forme une légère protubérance qu’on ne sent pas une fois la montre passée au poignet.

capteur garmin instinct

Au dos, l’inscription MIL-STD-8100 rappelle que l’Instinct est une montre « durcie » répondant à la partie grand public des exigences de la norme militaire américaine du même nom. Garmin ne rentre pas dans le détail des caractéristiques associées, mais la construction robuste et l’absence de vis apparentes montrent bien que cette montre GPS n’a rien à craindre de la poussière ou des conditions climatiques un peu extrêmes. Le boîtier est donné pour une étanchéité à 10 ATM (100 mètres).

Cinq boutons poussoir entourent le boîtier. A gauche, les deux commandes de navigation et le bouton CTRL qui sert au rétroéclairage ou à accéder aux réglages. A droite, les deux boutons servent à lancer et arrêter une activité, valider une action ou revenir en arrière. Ceux qui ont déjà côtoyé une montre Garmin ne seront pas dépaysés : la navigation repose toujours sur les mêmes commandes, très simples une fois que l’on a repéré les deux ou trois raccourcis essentiels. Les boutons sont suffisamment larges pour être utilisés avec des gants.

Côté bracelet, Garmin a opté pour un plastique légèrement élastique, ce qui permet de placer le boîtier légèrement en tension sur la surface du poignet pour obtenir la plus grande précision possible au niveau du cardio. Le bracelet (22 mm) installé par défaut n’utilise pas les fixations rapides QuickFit mais la montre est parfaitement compatible : on pourra donc piocher parmi la large collection d’accessoires dédiés.

Cadran et affichage

A l’intérieur du boîtier rond, Garmin place un écran carré dont trois des coins ont été légèrement biseautés. La surface principale est complétée par une petite lunette circulaire située à 2 heures : elle permet de consulter un indicateur spécifique avec un contraste inversé. Cette fois, le constructeur taïwanais ne se risque pas à la couleur : il a choisi un écran à nuances de gris accompagné d’un rétroéclairage activé à la demande via le bouton CTRL.

Précis et bien contrasté, cet écran est une excellente surprise : il est parfaitement lisible en toutes circonstances. Le rendu est peut être moins flatteur que celui d’un écran couleur, mais il est bien contrasté, et précis même avec beaucoup d’informations affichés à l’écran. L’intensité du rétroéclairage, réglable, donne une teinte bleutée à l’écran quand elle est au niveau maximal.

L’autre bonne nouvelle, c’est la densité de l’affichage : en activité, Garmin arrive à nous proposer jusqu’à cinq champs d’information distincts. Au repos, l’interface repose sur des widgets que l’on va pouvoir sélectionner et placer sur l’un des différents agencements d’écran proposés par l’interface. La palette de widgets est très large avec d’abord les indispensables (heure, date, fréquence cardiaque en continu avec courbe d’évolution au fil du temps, nombre de pas) puis d’autres informations plus précises (température, éphémérides, altitude, pression atmosphérique, calendrier, notifications, météo) sans oublier la possibilité d’afficher le retour d’autres appareils Garmin comme le GPS pour animaux de compagnie.

Les différents cadrans proposés exploitent intelligemment la petite lunette ronde, en y faisant ressortir tel ou tel indicateur sélectionné par le porteur. Montre connectée oblige, l’Instinct gagne évidemment à être connectée en Bluetooth avec un smartphone connecté à Internet : elle sait ainsi afficher la météo du jour ou les notifications envoyées par le système.

Suivi de l’activité quotidienne
En attendant l’heure de votre séance du jour, la Garmin Instinct monitore l’activité physique courante, avec des indicateurs tels que le nombre de pas accomplis ou le nombre d’étages gravis. Sans surprise, la montre s’inscrit donc dans la tendance du quantified self et met à profit son riche équipement pour offrir un suivi de l’activité moins fantaisiste que celui de certains bracelets dédiés.

Garmin Instinct : place au sport

portée de la garmin instinct

Si l’interface est identique à celle des montres Fenix, Garmin a supprimé certaines fonctionnalités réservées aux utilisateurs les plus pointus de façon à ne pas phagocyter son haut de gamme. L’Instinct ne permet donc pas de programmer ses propres activités libres et elle ne propose aucun fond de carte pour le suivi GPS. Hormis ces deux restrictions, on profite d’une vaste palette d’activité sportives préprogrammées avec, à chaque fois, un affichage adapté. On pourra bien sûr modifier via les paramètres de l’activité, la nature et l’emplacement des informations affichées.

Au premier lancement, la montre vous suggère de sélectionner vos activités les plus courantes, histoire d’alléger le défilement dans les menus. L’offre, très complète, recouvre la course à pied et ses différentes variantes, le vélo, la nage, le paddle… Chaque sport est associé à des mesures spécifiques : nombre de coups de rame en aviron, nombre de répétitions à la muscu, nombre de longueurs à la piscine, etc. L’écran principal sait afficher jusqu’à cinq informations distinctes, et l’on peut naviguer parmi quatre écrans successifs via les boutons haut et bas : les boulimiques de métriques seront donc servis !

On retrouve également toutes les fonctions liées à l’entraînement, avec la gestion des tours de piste (suggérés automatiquement) ou la possibilité de charger des programmes spécifiques réalisés via l’application Garmin Connect et sa déclinaison Web. Pour la mesure de la position, on peut choisir entre les trois grands systèmes de géolocalisation (GPS, Glonass et Galileo) et régler la fréquence d’actualisation. Le mode automatique calcule lui-même quand vérifier la position pour économiser la batterie, mais on peut pour plus de précision demander une actualisation toutes les secondes.

L’Instinct fait en revanche l’impasse sur les fonctions logicielles chargée de calculer la durée de récupération, l’état de forme ou la VO2Max. Elle ignore également les capteurs de puissance utilisés notamment en cyclisme.

Navigation GPS

Bien qu’elle n’ait pas de cartographie embarquée, l’Instinct offre des fonctions de navigation avancées, avec l’affichage d’une trace GPS à suivre et un indicateur d’orientation. On peut ainsi demander à suivre un parcours préprogrammé, ou rejoindre un point d’intérêt identifié par ses coordonnées GPS. Un mode « retour au point de départ » est également prévu.

Application mobile et interface Web

Sans surprise, Garmin reste fidèle à son application compagnon Garmin Connect ainsi qu’à sa déclinaison Web. Les deux permettent toujours de consulter l’historique de ses activités avec affichage et superposition des courbes (allure, fréquence cardiaque, altitude…), suivi des équipements, temps par kilomètre ou par tour, etc. Chaque environnement logiciel a ses amateurs et ses détracteurs, mais les outils proposés par Garmin sont à la fois complets et efficaces. Quand le téléphone est à portée, la montre transfère automatiquement les données de l’activité après que l’utilisateur a validé sa séance. Bonne nouvelle, les petits ratés de connexion qui ont pu nous agacer fut un temps semblent avoir été corrigés par les mises à jour logicielles : la liaison se fait sans heurts et surtout sans délai.

Performances et autonomie

Comparée à sa grande sœur la 5X, l’Instinct offre une géolocalisation précise et efficace en toutes circonstances. La trace est peut-être un tout petit moins précise en environnement couvert, mais la différence ne sera dans le pire des cas que de quelques mètres à l’issue d’une séance de course à pied. Le fix GPS est très rapide, y compris en ville.

L’autonomie théorique est fixée à 16 heures avec le GPS activité, 40 heures en mode UltraTrac (actualisation moins fréquente pour les très longues sorties) et environ deux semaines au poignet en dehors des activités sportives. La promesse est globalement tenue : l’Instinct nous a tenu plus d’une semaine avec de nombreuses notifications et l’équivalent de quatre heures de sorties cumulées. La recharge se fait en moins de deux heures, via le cordon fourni.

portée de la garmin instinct

L’avis de Mr Montre sur la Garmin Instinct

Arrivés au terme de ce test de la Garmin Instinct, qu’en retenir ? Avec un prix public situé aux alentours des 300 euros, la marque a choisi de positionner cette nouvelle famille de montres connectées entre les Vivoactive destinées aux pratiquants occasionnels et le haut de gamme incarné par la série des Fenix. Sur le plan des fonctionnalités, de l’équipement et des performances, le pari est remporté haut la main : l’Instinct mesure et affiche tout ce qu’un sportif accompli a besoin d’avoir au poignet et l’on sent bien que certaines restrictions (impossibilité d’associer un capteur de puissance) ont été mises en place non pas pour des raisons techniques mais simplement pour préserver l’intérêt des modèles plus onéreux. Outre sa légèreté et sa solidité, on apprécie particulièrement l’affichage contrasté et son excellente lisibilité. En définitive, le seul point qui pourrait nous faire hésiter pour un usage quotidien et celui du design, mais si votre objectif est le sport, foncez, vous ne serez pas déçu !

Acheter maintenant / 299€

ARTICLES SIMILAIRES

Abonnez-vous à la NewsLetter

Chaque samedi, recevez le meilleur de MrMontre directement dans votre boîte mail.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment ;)