bulova oceanographer 666 1 min

Bulova : quatre nouvelles versions de la 666 Oceanographer

Publicité
Montre Homme
Publicité
Ocarat

La célèbre Bulova 666 Oceanographer revient cet automne et s’incarne sous la forme de quatre plongeuses différentes, dont deux rééditions de l’incontournable Devil Diver datant de 1972. Une annonce qui devrait ravir les amoureux de belle horlogerie et de plongeuses vintage de référence.

bulova oceanographer 666 5

De 1972 à aujourd’hui

En 1972, soit presque un siècle après sa création, la manufacture horlogère américaine Bulova présente une montre de plongée reconnaissable à sa lunette noire et rouge, mais aussi et surtout à la mention « 666 feet » inscrite sur le cadran pour indiquer son degré de résistance à l’eau. Ce chiffre hautement symbolique lui vaudra d’ailleurs le nom de Devil Diver que l’on peut traduire par « plongeuse du Diable ».

Cette année, la marque enrichit sa série Archive avec quatre nouveaux modèles contemporains, sobres et masculins alliant fonctionnalité et look sport. À découvrir donc, deux versions de la Devil Diver, et deux autres de la montre Oceanographer, une emblématique plongeuse datant des années 70.

Ces quatre garde-temps arborent la fameuse mention « 666 feet » sur leurs cadrans, et sont certifiés ISO avec la même résistance à l'eau de 200 M.

bulova oceanographer 666 2

Devil Diver Oceanographer et Oceanographer : même design global

Ces quatre montres s’équipent d’un boîtier vissé de forme tonneau en acier inoxydable surmonté d’une lunette tournante crantée et numérotée. Même matériau pour le bracelet qui se ferme à l’aide d’une classique boucle déployante.

Sous le verre saphir anti-reflet bleu, le cadran affiche les heures, minutes et secondes à l’aide d’aiguilles luminescentes (Lollipop pour la trotteuse), tandis que la date se place dans une fenêtre carrée à 3h. Pas de chiffres mais des index luminescents, pas d’éléments supplémentaires si ce n’est un fin liseré en forme de croix au centre du cadran. L’ensemble est sobre et facilite ainsi largement la lecture. Chacune de ces plongeuses embarque un mouvement mécanique à remontage automatique doté d’une réserve de marche de 42 heures.

Devil Diver Oceanographer et Oceanographer : la différence dans le détail

Le boîtier de la Devil Diver Oceanographer mesure 44 mm de diamètre et la lunette se veut bicolore, avec du noir et du rouge pour la référence 98B320, contre du noir et du vert pour la référence 96B322. Côté cadran, la 98B320 s’habille de noir et les marqueurs sont de forme carrée, tandis que la 96B322 opte pour un fond vert agrémenté de marqueurs ronds. Enfin, un bracelet en caoutchouc sportif et confortable est nouvellement proposé pour ceux qui préférerait cette matière à l’acier.

Concernant le duo Oceanographer, le boîtier est légèrement plus petit que celui de la Devil Diver, et reprend la taille du garde-temps d’origine avec ses 41 mm de diamètre. La lunette est ici unie, avec du rouge pour la référence 96B343, et du noir pour la référence 96B344. Le cadran est noir sur les deux modèles, et la trotteuse bien visible grâce à sa teinte rouge.

C’est la première fois que cette collection Bulova sera disponible en France. Les intéressés pourront admirer ce quatuor horloger proposé en exclusivité chez Emile Léon, dans le 8ème arrondissement de Paris.

Prix : 599 €

bulova oceanographer 666 3

bulova oceanographer 666 4

bulova oceanographer 666 1

ARTICLES SIMILAIRES

4 Commentaires

  • noe andre pierre
    Le 23 octobre 2021 à 17 h 33 min

    Bonjour
    puis je avoir qq renseignements concernant le modèle:BULOVA 96 B 343
    son poids
    le nombre d’oscillations heure
    réserve de marche
    l’avance ou retard journalier admissible

  • Pierre H.
    Le 23 octobre 2021 à 21 h 24 min

    Toujours intéressant une nouvelle plongeuse, même si les codes du genre semblent assez figés.
    Et puis, c’est sympathique de retrouver cette vieille marque qui eut son heure de gloire dans les années 70, mais diable, que ces lettres en applique reprenant le nom de la marque à midi semblent grossières, comme brutes d’extrusion !

  • Grégory Roux
    Le 24 octobre 2021 à 1 h 05 min

    @NOE ANDRE PIERRE

    Je dirais 21600P/H et une déviation possible et normal de -20 à +40 secondes par jour.

  • Alexandre H.
    Le 25 octobre 2021 à 15 h 41 min

    Bonjour @NOE ANDRE PIERRE

    Si j’en crois la prise en main de la tocante chez nos confrères (https://deployant.com/review-bulova-unveils-new-edition-of-iconic-666-oceanographer/) :
    le calibre est un Miyota 821D-21B avec 21,600 P/H et une réserve de marche de 42 heures. +30 secondes / semaine selon cette même source.

    Bonne journée,
    A.

  • Laisser un commentaire

    Abonnez-vous à la newsletter

    Chaque samedi, recevez le meilleur de Mr Montre directement dans votre boîte email.

    Vous pouvez vous désinscrire à tout moment ;)

    Merci !