Comment choisir son bracelet de montre ?

bracelet de montre

Si l’œil se porte en premier sur le cadran, c’est le bracelet de la montre qui fixe votre garde-temps à votre poignet et se charge d’en souligner les contours et les couleurs. C’est aussi lui qui supporte les manipulations quotidiennes, les accros et les outrages du temps : le choix d’un bracelet de montre ne doit donc pas être laissé au hasard !

Vous découvrirez ci-dessous quelques conseils pour bien choisir, accompagnés d’une revue de détails des forces et faiblesses des différents types de bracelets disponibles sur le marché.

Bien choisir un bracelet : de l’esthétique et du pratique

Avant d’entrer dans le détail de ce que proposent les constructeurs, quelques considérations générales. Le choix d’un bracelet de montre dépend de plusieurs critères dont vous nivellerez l’importance en fonction de vos usages et de votre éventuelle collection. En premier lieu, il y a bien sûr le style, avec une dimension esthétique indissociable de l’engouement que nous portons à nos chers garde-temps. Ensuite viennent le confort, à ne certainement pas négliger, et la résistance, indispensable si l’on envisage de porter sa montre pour faire du sport ou dans des conditions particulièrement difficiles.

Certains privilégient le style, d’autres veulent une baroudeuse indestructible, tandis que d’autres cherchent un bracelet qui se fera oublier. Avant de faire votre choix, prenez le temps de réfléchir aux différentes options disponibles, et déterminez notamment les largeurs et épaisseurs qui vous semblent convenir au cadran retenu, afin que les proportions soient agréables à l’œil.


Le cuir sous toutes ses formes : un allié fidèle

Bracelet cuir

Indissociable de la notion même de bracelet montre, le cuir se décline sous toutes ses formes au gré des catalogues de constructeur. La forme traditionnelle, dite cuir classique, fait appel à une bande de cuir de veau, de vache ou de buffle, tannée, teintée et cousue pour offrir différentes couleurs et niveaux de résistance. On trouve des bracelets cuir très souples et d’autres nettement plus rigides.

Le cuir est confortable et agréable à porter. En bref, la montre pour homme en cuir est idéale pour la ville et le dimanche à la campagne, surtout quand il commence à être légèrement patiné par le temps. Attention tout de même à deux points. D’abord, certains bracelets cuir ne sont pas résistants à l’eau : s’ils n’ont pas reçu de traitement adapté, ils souffrent rapidement de taches disgracieuses ou tendent à se décolorer, surtout sous l’action combinée du sel et du soleil en bord de mer. Ensuite, quelques personnes, heureusement peu nombreuses, sont parfois allergiques au contact des matériaux employés pour le tannage, notamment quand ce dernier est réalisé à base de chrome… Pour le reste, c’est évidemment une valeur sure, surtout si la teinte du cuir répond harmonieusement à celle du cadran.


Croco, serpent, lézard, autruche ou requin…

bracelet galuchat

Le monde du luxe a vite délaissé les cuirs bovins au profit de peaux plus fines, réputées pour tous les travaux de maroquinerie. Plus rares et plus onéreux, ces cuirs sont généralement reconnaissables à leurs motifs et à leur texture caractéristique : c’est le cas par exemple du serpent ou du crocodile, dont les écailles soulignent le bracelet sur toute sa longueur. Ici, c’est très clairement l’aspect esthétique qui prime, même si la plupart de ces cuirs présentent aussi l’avantage de se montrer particulièrement résistants. On pense tout particulièrement aux bracelets en peau de requin ou Galuchat qui font des merveilles une fois fixés aux cornes d’une plongeuse.


En acier ou en or, la maille et le métal ont du succès

seiko skx007 zoom2

Quoi de mieux qu’un bracelet en métal pour accompagner un boîtier lui-même métallique ? Qu’ils soient en acier, en or ou en titane, avec des maillons teintés, polis ou brossés, les bracelets métal s’inscrivent généralement dans la continuité du garde-temps qu’ils accompagnent. Très populaire sur le segment des plongeuses, le métal a également beaucoup de succès en joaillerie. Ses atouts ? Il est évidemment résistant, réussi sur le plan esthétique et plutôt confortable au quotidien une fois bien ajusté. Ses détracteurs lui reprochent tout de même un côté parfois massif, un toucher un peu froid ou la nécessité d’un nettoyage régulier. La maille milanaise, beaucoup plus fine, a opéré un vrai retour en force sur le marché ces dernières années !


Le bracelet en tissu : économique et pratique

bracelet nato

Aujourd’hui qui dit tissu dit bien souvent NATO, en référence au surnom du modèle G10 élaboré pour l’armée britannique au début des années 60. Le principe ? Un bracelet en nylon d’une seule pièce, sans couture apparente, facile à ajuster et extrêmement résistant. Pratique en ceci qu’il fixe bien la montre au poignet en l’empêchant de tourner, il est également rapide à produire, économique, lavable, et déclinable en une infinité de coloris ou de motifs. La boucle si particulière du bracelet NATO original a aujourd’hui disparu de la plupart des modèles qui revendiquent cette appellation, mais ils y gagnent l’accès à une large variété de fermoirs. Bien sûr, le tissu ne se limite pas au nylon ! Si ce dernier constitue souvent l’armature, les doublages autorisent toute les fantaisies, tweed, flanelle ou toile peinte !


Caoutchouc et synthétiques

bracelet silicone

Dernière famille et non des moindres, les bracelets élaborés à base de polymères (caoutchouc naturel ou plastics synthétiques) sont incontournables dans le monde du sport tant leur résistance et leur flexibilité se prêtent aux usages extrêmes. Même si l’on trouve désormais des teintes et des sculptures originales et très travaillées, les synthétiques souffrent d’une image un peu moins flatteuse que le cuir ou le métal. Les modèles de qualité compensent par une solidité à toute épreuve. Il est d’ailleurs amusant de constater que certaines maisons particulièrement prestigieuses ont pris le parti d’associer certaines de leurs productions récentes à des bracelets en caoutchouc : c’est le cas par exemple de Breguet avec sa Marine ou d’Audemars Piguet avec le modèle Royal Oak !


Voilà qui conclut ce rapide tour d’horizon que nous poursuivrons prochainement avec un examen des différents types de boucles et fermoirs disponibles sur le marché !

ARTICLES SIMILAIRES

Abonnez-vous à la NewsLetter

Chaque samedi, recevez le meilleur de MrMontre directement dans votre boîte mail.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment ;)