William L : Découverte d’une Automatique & d’un Chronographe

Aujourd’hui ce n’est pas une mais deux montres que nous testons pour vous. La première, un chronographe quartz à moins de 200 euros et la seconde, une automatique à moins de 400 euros. Ces deux montres au style vintage ont un point commun ; elles sont signées de la marque William L 1985.

Fan de montre vous n’êtes surement pas passés à côté William L, cette jeune marque qui a fait le buzz dans le monde de l’horlogerie en 2015, en réussissant avec brio son lancement sur la plateforme participative Kickstarter.

A la genèse du projet le français Guillaume Laidet, passionné de vins et spiritueux, il est surtout amateur de belles pièces d’horlogerie. Issu d’une école de commerce, c’est chez Zenith que le jeune charentais décroche son premier emploi. Il évolua plus tard chez Girard-Perregaux et surtout dans la très belle maison horlogère Jaeger-LeCoultre. A travers ses diverses expériences, Guillaume a pu découvrir et appréhender tous les codes du produit et du marketing horloger. Un bon baguage pour se lancer lui-même dans l’aventure.

Mais cette marque, ce n’est pas le parcours de Guillaume qui l’a initiée mais plutôt un « moment de vie« .  Il y a quelques années, il hérita de son grand-père d’un vieux chronographe des années 50. Sale, rouillée et usée par le temps, Guillaume décida de confier cette montre à un horloger de La Chaux-de-Fonds afin qu’il la restaure. A peine ressuscitée qu’elle était déjà au poignet du trentenaire, suscitant l’intérêt de nombreux de ses amis. Mais le prix d’achat et le coût de l’entretien étaient un frein pour ses proches qui voulaient une montre dans le même esprit. C’est à ce moment qu’il eut l’idée de créer une ligne de garde-temps inspirée de ce chronographe mais à des prix très abordables. Pour financer son projet, Guillaume eu l’idée de créer une campagne sur Kickstarter, lui permettant la mise en route de sa première production. Réussite totale, puisque son objectif fut atteint en seulement 4 jours. Un engouement incontestable que nous allons essayer de comprendre à travers la présentation de 2 montres, une automatique et un quartz chronographe.


Test de la William L Vintage Chronograph Acier

william-l-vintage-chronograph-8
Modèle iconique de la marque dont le design est complètement inspiré d’un chronographe des années 1950.

Le boîtier

Les proportions sont relativement classiques. Le boîtier rond mesure 40 mm de diamètre, il est entièrement fabriqué en acier inoxydable 316L et bénéficie d’une finition brossée et polie. A droite, la couronne située à 3 heures est gravée du W de William et est entourée des deux boutons poussoirs dédiés à la fonction chronographe.
Le fond de boîte vissé en acier arbore en plus du logo William L 1985, l’information sur l’étanchéité de la montre. Ce garde-temps est étanche 5 ATM soit 50 mètres. Pas de problème pour se laver les mains avec mais pas beaucoup plus! Nous vous déconseillons tout contact prolongé avec l’eau.

Le cadran & les aiguilles

william-l-vintage-chronograph-6
C’est sous un verre minéral bombé que se cache le cadran noir, jalonné de chiffres arabes argentés qui marquent les heures. Ces derniers sont accompagnés d’un très fin chemin de fer des minutes rouge. Les échelles télémétriques et tachymétriques de couleur blanche sont placées circulairement sur le pourtour du cadran de cette montre.

Le cadran est également animé par des compteurs additionnels situés à 3 et 9 heures pour la petite-seconde et le compteur 60 minutes. Le guichet date, à fond blanc avec les indications noires, est agréablement placé en oblique entre 4 et les 5 heures.

Le bracelet

william-l-vintage-chronograph-4
Avec une entre-corne de 20 millimètres, le bracelet de type maille milanaise est en acier inoxydable et se ferme à l’aide d’une boucle à clip. Bien pratique, ce bracelet est équipé d’un système « sysbar » qui permet d’inter-changer le bracelet à l’aide d’une petite pompe à ressort. Exit le chasse pompe et le risque de griffer sa montre.

Le mouvement

La montre est animée par un mouvement quartz Miyota 6S21 de fabrication japonaise. Rien à redire sur ce calibre qui a déjà fait ses preuves.

Récap technique

  • Boîtier : Acier 316L
  • Fond de boîte : Vissé
  • Mouvement : Miyota 6S21 (Quartz)
  • Verre : Minéral
  • Taille : 40 mm
  • Bracelet : Maille milanaise  (20 mm d’entre-corne)
  • Résistance à l’eau : 5 ATM / 50 m
  • Garantie : 2 ans
Acheter maintenant / 189€

Test de la William L Automatic Vintage Diver 70’s Style

Avec le succès de la première collection de montres équipées d’un mouvement quartz, nous attendions Guillaume Laidet au tournant sur une série automatique. Amateur d’horlogerie, il était évident qu’il allait effectuer une montée en gamme afin de séduire les amateurs de montres mécaniques.

william l automatic

Le boîtier

Légèrement plus moderne que le modèle précédent, le boitier en acier 316L de forme coussin mesure 38,50 mm de largeur pour 44 mm de longueur. La couronne gravée d’un W est, comme à l’accoutumée, située à 3 heures. La lunette noire unidirectionnelle est quant à elle graduée en blanc sur 60 minutes.

william-l-automatic-2

Le fond vissé et transparent laisse élégamment apparaître la masse oscillante du mécanisme automatique. Cette montre est étanche à 100 mètres, ce qui vous permettra sans problème de vous baigner mais en aucun cas de jouer avec les dauphins lors de vos plongées sous-marines.

Le cadran & les aiguilles

william-l-automatic-6
Le verre saphir protège le cadran, rond et de couleur noire, de ce garde-temps. Les index qui marquent les heures sont oranges, alors que ceux des minutes sont blancs. Un chemin de fer habille le pourtour du cadran et est complété par un guichet date à 3 heures. La marque William L est inscrite à 12 heures et la mention automatique à 6 heures.

Les aiguilles bâtons des heures et des minutes intègrent un traitement luminescent Super-Luminova. Celle des secondes est habillée d’orange et fait rappel aux index ainsi qu’au contour du guichet de date.

Le bracelet

william-l-automatic-1
Le bracelet de 20 millimètres d’entre-corne est en cuir perforé noir avec de fines surpiqûres de couleur orange. Une boucle ardillon classique permet la fermeture de ce bracelet. Tout comme la montre précédente, le bracelet est équipé d’un système « sysbar » afin de le changer très rapidement et simplement.

Le mouvement

william-l-automatic-3
C’est un mouvement japonais Miyota 8215 qui permet à cette montre de prendre vie automatiquement et offre 40 heures de réserve de marche. Ce n’est clairement pas un mouvement de haute horlogerie mais ce calibre de 21 rubis est d’une fiabilité incontestable.

Récap technique

  • Boîtier : Acier 316L
  • Fond de boîte : Transparente, verre saphir
  • Mouvement : Miyota 8215 (auto)
  • Verre : saphir
  • Taille : 38,50 x 44 mm
  • Bracelet : Cuir  (18 mm d’entre-corne)
  • Résistance à l’eau : 10 ATM / 100 m
  • Garantie : 2 ans
Acheter maintenant / 349€

L’avis de Mr Montre

Nous devons l’avouer, nous sommes agréablement surpris par ses deux montres William L 1985. Pour le prix, nous nous attendions à une finition bas de gamme, voir « cheap », mais il n’en est rien. Alors c’est vrai, elles n’auront jamais le charme de vrais garde-temps vintage des années 50 et 70 mais pour 189 euros le chronographe et 349 euros l’auto, c’est une véritable réussite.

Laquelle nous préférons ? L’automatique ! Un peu moins chargée visuellement et avec un beau bracelet en cuir noir, cette version néo-vintage nous a vraiment tapée dans l’œil.

ARTICLES SIMILAIRES

Abonnez-vous à la NewsLetter

Chaque samedi, recevez le meilleur de MrMontre directement dans votre boîte mail.