Montre et mission spatiale : les modèles approuvés par la NASA

Aujourd’hui, Mr Montre vous propose un tour bien loin de la planète Terre, avec l’inventaire des quelques rares garde-temps homologués par la NASA pour accompagner les astronautes et cosmonautes au cours de leurs missions dans l’espace.

Il existe deux types de montres homologuées par la NASA et donc deux certifications : celles qui peuvent être portées en vol, notamment pendant les phases critiques de l’atterrissage et du décollage, puis celles qui peuvent être portées lors des sorties extra-véhiculaires.

Pour être approuvées par la NASA, ces garde-temps ont subi des tests particulièrement strictes et éprouvants : températures extrêmes, forts impacts, exposition à différents types de pressions, etc. Rien ne leur a été épargné ! Le but, garder uniquement les modèles capables de survivre en orbite.

Omega Speedmaster Professional alias « The Moonwatch »

Omega Speedmaster Professional 3570.50.00
Il s’agit surement là du chronographe le plus célèbre au monde, un modèle emblématique qui a sa place attitrée dans l’histoire de l’exploration spatiale. Surnommée « The Moonwatch », elle est la toute première montre à avoir été sur la Lune. Juillet 1969, l’astronaute Buzz Aldrin porte sa Omega au poignet lorsqu’il atterrit sur l’astre lunaire. Elle est aussi la seule pièce à avoir été utilisée dans tous les vols habités de la NASA depuis mars 1965.

L’Omega Speedmaster Professionnal c’est un boîtier de 42mm en acier inoxydable, présenté sur un bracelet également en acier ou dans une version cuir noir. Sur le cadran, on retrouve un compteur 30 minutes, un compteur 12h et un compteur petite seconde. Les index et aiguilles heures/minutes sont recouverts d’un traitement SuperLuminova.

Ce chronographe est aujourd’hui animé par un calibre Omega 1861 (le calibre 321 à l’époque de Buzz), particulièrement haut de gamme. C’est un modèle qui se distingue nettement par sa précision, sa lisibilité et sa robustesse. C’est aussi celui qui a montré la meilleure résistance aux différents tests de la NASA.


Casio G-Shock

La G-Shock a été décliné dans plusieurs variantes officiellement certifiées par la NASA : la DW-5600C et la 5600E, la DW-5900, la DW-6900 et la Master G-9000.

Casio DW-5600C et DW-5600E

Modèle emblématique de la collection G-Shock, la DW-5600 est une des montres qualifiées par la NASA pour le vol spatial. La DW-5600C a notamment été aperçue au poignet de l’astronaute Susan J. Helms.

Susan J. Helms DW-5600C

C’est une montre particulièrement durable et fonctionnelle, pouvant gérer et afficher plusieurs types d’heures, faisant office de chronomètre, de compte à rebours et bénéficiant d’une autonomie de plus de 10 ans. Ces nombreux avantages, doublés du fait qu’elle soit particulièrement robuste et facile à lire ont fait de cette montre une des favorites des astronautes, notamment pour les missions nécessitant un minutage très précis.

La DW-5600C est la dernière G-Shock avec un boîtier en métal, tandis que celui de la DW-5600E est composé de résine. Les deux sont équipées d’un mouvement à quartz et propose de nombreuses fonctions (chronographe, indicateur de date, indicateur de jour, résistant aux chocs, minuterie, alarme, rétroéclairage).

Casio DW-5900

DW-5900
Lancé en 1990, ce modèle comprend un bracelet et un boîtier en résine offrant une belle résistance aux chocs. Sur le cadran, un affichage simultané de deux fuseaux horaires, les fonctions chronographe, affichage 12/24h et alarme. La DW-5900 est étanche jusqu’à 200m et sa batterie offre une autonomie d’environ 3 ans.

DW-5900 Thomas Reiter

Cette montre a notamment été vue au poignet de l’astronaute Thomas Reiter lors de la mission Expedition 14 sur la station spatiale internationale (ISS).

Casio DW-6900

DW-6900
Ici aussi on retrouve le bracelet et le boîtier (49mm) en résine noire ainsi qu’un mouvement à quartz. Elle est également étanche jusqu’à 200m. Sur le cadran, un affichage digital avec jour, date et mois, mais surtout de nombreuses fonctions : chronomètre 1/100 de seconde, rétroéclairage électroluminescent, compte à rebours, alarme multiple, format 12/24h, etc.

La DW-6900 offre une autonomie d’environ 2 ans.

Casio Master G-9000

G-9000
Ce modèle de 2009 est conçu pour fonctionner dans le ciel, sur le terrain et en mer. Sa structure renforcée en résine résiste particulièrement bien aux chocs comme aux forces gravitationnelles (accélération, vibrations dues aux turbulences, etc.). La G-9000 embarque un chronographe très précis, un système LED pour le rétroéclairage, plusieurs modes de mesures, un compte à rebours, 4 alarmes multifonctions, un calendrier automatique complet et encore une foule de fonctionnalités utiles.


Timex IRONMAN Triathlon Data Link

Timex IRONMAN Triathlon Data Link
Le modèle Ironman de Timex a la réputation d’être particulièrement robuste. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour laquelle il a été choisi pour être porté dans l’espace par les astronautes et cosmonautes russes.

C’est une montre qui offre une lecture ultra facile grâce à l’affichage LED. Elle peut synchroniser jusqu’à 10 alarmes avec un calendrier basé sur un ordinateur externe, elle peut stocker jusqu’à 38 numéros de téléphone, identifier des messages, exécuter jusqu’à 5 compteurs à la fois, et afficher l’heure de deux fuseaux horaires différents simultanément.

Avec son incroyable capacité de stockage et sa large gamme de fonctionnalités, l’Ironman est l’équivalent d’un mini ordinateur au poignet, c’est d’ailleurs ce qui en fait un outil particulièrement utile pour l’exécution de tâches simultanées en orbite.


Omega Speedmaster Professional X-33

Omega Speedmaster Professional X-33
L’Omega X-33 a été développé au cours d’un projet commun entre la NASA et l’horloger Omega, dans le but de créer une montre plus sophistiquée pour les futures expéditions spatiales. Elle fut la première montre spécialement conçue pour être utilisée dans l’espace.

Ce modèle propose un double affichage numérique et analogique, il offre également un chronométrage extrêmement précis ainsi que de nombreuses fonctions de synchronisation, idéales pour assister les astronautes dans les opérations spatiales complexes. Il est équipé d’un mouvement quartz multifonctions à compensation thermique

Thomas Pesquet montre omega
L’Omega Speedmaster Skywalker X-33 (version réactualisée de la Professionnal) est d’ailleurs la montre qu’a choisi de porter l’astronaute français Thomas Pesquet durant sa mission sur la station spatiale internationale.

Voici une liste non exhaustive des autres montres et marques qui sont allées dans l’espace : Breitling Navitimer, Rolex GMT Master, Tag Heuer Chronometre, Bulova Accutron, Seiko, Sinn, Tutima, Fortis, YEMA spationaute II, Fiyta…

ARTICLES SIMILAIRES