Montres connectées : l’hybride a le vent en poupe

Montres connectées : l’hybride a le vent en poupe

L’avenir de la montre connectée passerait-il par les modèles hybrides ? Une étude révèle que ces montres qui associent cadran analogique, aiguilles et fonctions intelligentes devraient représenter la moitié du marché des montres connectées d’ici cinq ans. Explications.

Comment se faire une place sur le marché porteur de l’horlogerie quand on est une marque d’électronique grand public ? Les nouvelles possibilités en termes de miniaturisation ont donné des ailes aux grands noms du secteur comme Sony, Motorola, LG ou Samsung et bien sûr Apple. Pendant quelques années, on a donc vu fleurir leurs fameuses smartwatches. D’abord rectangulaires, ces montres connectées se sont affinées puis sont passées sur des écrans circulaires dès que les difficultés de production ont été surmontées.

Bilan des courses ? En 2018, Apple reste à peu près seule en lice avec sa Watch : selon les derniers chiffres, elle en a vendu 8 millions d’exemplaires sur le dernier trimestre 2017, soit une progression de 54% sur un an.

En face, les autres ont plus ou moins renoncé : bien sûr, il subsiste des montres connectées au catalogue mais il est par exemple symptomatique de voir qu’aucune des marques précitées n’en a annoncé au CES de Las Vegas, début janvier, alors que ce salon sert habituellement à présenter toutes les nouveautés de l’année à venir.

La montre connectée n’a pourtant pas dit son dernier mot : elle offre en effet des possibilités en phase avec les attentes du consommateur. Pour plaire à ce dernier, toute la question consiste à bien positionner le secteur entre charme de l’objet et fonctions intelligentes…

Si les ordinateurs de poignet super connectés des marques high-tech perdent du terrain, on a en effet vu cette année de nouvelles marques percer avec une proposition de valeur différente, associant par exemple la mesure de l’activité physique (le quantified self) et le charme d’une paire d’aiguilles mécaniques. Incarné par des marques comme Nokia (Withings), Fossil, Frederique Constant, Fitbit ou Skagen, c’est le concept de la montre hybride qui semble bien parti pour percer !

mouvement montre hybride

Répondre à un usage précis

C’est en tout cas ce qu’affirment les analystes de Juniper. Ce cabinet spécialisé dans les études de marché estime en effet que les montres hybrides devraient représenter 50% du marché de la montre connectée d’ici 2022. En volume, cette proportion correspondrait à environ 80 millions de montres hybrides livrées dans le monde en 2022. En 2017, il s’en est vendu aux alentours de 14 millions : le marché serait donc multiplié par près de cinq en cinq ans.

La smartwatch traditionnelle de type Apple Watch ou Fitbit Ionic progresserait quant à elle d’environ 160% sur le même laps de temps. Conclusion : l’hybride devrait progressivement grignoter le marché aujourd’hui détenu par les montres totalement numériques. Reste à comprendre pourquoi ?

« Le marché des montres connectées se recentre sur des scénarios d’usage spécifiques », répond James Moar, l’analyste en charge de cette étude. Autrement dit, la proposition d’une montre intelligente bonne à tout faire ne serait pas nécessairement la seule à séduire le consommateur. Plutôt que d’avoir un ordinateur au poignet, il serait donc plus enclin à acheter une montre capable de répondre à un besoin précis.

montre hybride

Avec son mouvement analogique et un équipement numérique limité à ces fonctions spécifiques, la montre hybride se trouve donc finalement la mieux placée pour répondre à cette demande, à la fois en termes de prix, de design et d’ergonomie. Il est donc probable que l’on voie se multiplier les montres hybrides dans les prochaines années, aussi bien chez les acteurs traditionnels du secteur que chez les fabricants venus de la sphère tech.

ARTICLES SIMILAIRES

Abonnez-vous à la NewsLetter

Chaque samedi, recevez le meilleur de MrMontre directement dans votre boîte mail.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment ;)