Zoom sur la Maison horlogère suisse Oris

Zoom sur la Maison horlogère suisse Oris

Sur les circuits automobiles, dans les airs au poignet des pilotes ou encore dans le bleu des profondeurs marines, Oris n’a eu de cesse d’innover en explorant toujours de nouveaux territoires. Retour ici sur une grande marque suisse et sur deux de ses garde-temps emblématiques.

L’histoire d’Oris

Paul Cattin et Georges Christian
Oris est créée en 1904 par Paul Cattin et Georges Christian lorsque ces derniers rachètent l’usine de montres Lohner & Co à Hölstein, en Suisse. La marque est baptisée d’après le nom d’un ruisseau aux alentours de la petite ville. Après sa création, elle connaît une expansion avec notamment l’ouverture de plusieurs manufactures.

Après les classiques montres de poches, Oris commencent à fabriquer ses premières montres-bracelets en 1925.

En 1938, la marque suisse est désormais une maison horlogère à part entière et produit ses propres échappements. Elle emploie de nombreux artisans hautement qualifiés et est l’une des premières entreprises de l’époque à offrir aux femmes les mêmes opportunités que celles proposées aux hommes. Cette année marque aussi la naissance de la fameuse Big Crown, première montre de la Maison destinée aux pilotes. L’aviation devient alors l’un des quatre grands univers d’Oris.

En 1945, la manufacture est récompensée pour ses outils de précision par le Bureau officiel de Contrôle de la Marche des Montres. Elle recevra, les années suivantes, de nombreuses autres distinctions.

En 1952, Oris lance sa première montre automatique avec indicateur de réserve de marche.

En 1956, la marque est enfin libérée de la loi du « Statut Horloger » qui l’empêchait d’utiliser des mouvements à échappement à ancre, grâce à l’obstination de son avocat, Rolf Portmann.

Divers Sixty-Five
En 1965, Oris présente la Divers Sixty-Five, une montre de plongée avant-gardiste équipée d’un boîtier étanche à 100 m, d’une lunette tournante unidirectionnelle et de grands chiffres luminescents. Celle-ci deviendra l’un des modèles emblématique de la marque.

En 1968, la Maison se voit décerner un certificat de chronométrie pour son Calibre Oris 652, par l’Observatoire Astronomique et Chronométrique de Neuchâtel. À l’époque, il s’agit de la plus haute distinction en matière de précision.

À la fin des années 60, Oris fait partie des dix plus grandes entreprise horlogères et rejoint l’ASUAG (futur Swatch Group). Oris retrouve son indépendance quelques années plus tard.

À partir de 1970, elle étend son domaine de compétence horlogère au sport automobile avec la Chronoris.

Après 1984, Oris a pour ambition de devenir le leader mondial des montres mécaniques en proposant des mouvements uniques à des prix compétitifs. La marque réintroduit Pointer Calendar, une fonction qui deviendra la complication « signature » de la marque. Après cela, les innovations mécaniques se succèdent avec des garde-temps sur différents thèmes (football, jazz, etc.). Sans oublier la Worldtimer, une montre innovante avec fonction GMT et changement de date s’adaptant automatiquement à l’heure locale.

Rotor Rouge
2002 voit apparaître le Rotor Rouge, un élément symbolique marquant la volonté d’Oris de concevoir des garde-temps mécaniques Swiss Made hautement performants et accessibles.

En 2003, la manufacture signe un partenariat avec l’écurie de Formule 1 Williams et sort ses premières montres Williams F1 Team.

En 2008, elle dévoile une nouvelle innovation, la BC4 Flight Timer, qui remporte le prix « Best of the Best » du Red Dot Awards en 2009.

En 2010, elle fabrique un fermoir de sécurité unique au monde empêchant la montre de tomber même si le bracelet vient à se défaire.

D’innovations en innovations depuis sa création, Oris n’a cessé d’aller toujours plus loin et de montrer sa volonté de fabriquer des garde-temps authentiques de qualité. Ses partenariats avec différentes organisations à but non lucratif montrent également la volonté de la marque de produire ses montres dans le respect de l’environnement.

Le modèle Divers Sixty-Five

Divers Sixty-Five
L’Oris Divers Sixty-Five offre une esthétique soignée avec beau look vintage apporté notamment par le verre saphir bombé. Elle reprend les codes de son modèle d’origine en y ajoutant toutes les techniques horlogères modernes. Élégante et sportive, c’est une montre polyvalente qui se porte aussi bien sous l’eau que dans la vie de tous les jours.

Elle se compose d’un boîtier en acier inoxydable dont la lunette noire indique l’échelle des minutes. Sur le cadran (bleu ou noir), des aiguilles heures/minutes traitées Superluminova et une fine trotteuse. À 3h, se trouve un guichet date. La Divers Sixty-Five intègre d’ailleurs les fonctions changement de date instantané, correcteur de date, système de réglage fin et stop-seconde.

Elle embarque un mouvement à remontage automatique date, Oris 733 (base SW 200-1), avec une réserve de marche de 38 heures et oscillant à 28 800 A/h.

Ce garde-temps étanche jusqu’à 100 m (10 ATM), s’attache avec un bracelet en cuir ou en textile éco-responsables.

Le modèle Big Crown

Big Crown
Ce modèle phare Oris lancé en 1938 connaît toujours le même engouement et fait partie des montres « signatures » de la Maison. La collection se décline dans un vaste choix de garde-temps d’aviateur présentant tous la fameuse couronne surdimensionnée . À L’époque, celle-ci devait principalement permettre aux pilotes de remonter et régler leur tocante facilement avec leurs gants en cuir. La Big Crown comprend une fonction Pointer Calendar permettant d’indiquer la date à l’aide d’une aiguille centrale. Elle offre également un changement de date instantané, un correcteur de date, un système de réglage fin et un stop-seconde. Simple, élégante, performante, c’est un classique largement apprécié pour sa robustesse et son allure vintage.

ARTICLES SIMILAIRES

Abonnez-vous à la NewsLetter

Chaque samedi, recevez le meilleur de MrMontre directement dans votre boîte mail.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment ;)