Reservoir : l’horlogerie française devient délicieusement compliquée

L’univers horloger fonctionne par paliers de prix. Plus ces paliers sont élevés, plus les exigences des acheteurs sont importantes et plus la concurrence est armée. Quand François Moreau a décidé de venir titiller les Omega, Tudor et autres Bell & Ross sur le créneau très délicat des montres à 3500-4000€, il savait qu’il devait avoir un produit différent, fort et désirable. C’est de la passion de cet homme pour l’horlogerie et l’instrumentation des tableaux de bord et autres cockpits que Reservoir est née. Mr Montre a pu le rencontrer et en savoir plus sur ce pari horloger.

Reservoir Watch

La Philosophie

L’idée est simple : offrir un ensemble de complications horlogères bien appréciées au service d’une lecture de l’heure ludique et différente. Au programme, une réserve de marche, une heure sautante, un quantième mais surtout, une gigantesque minute rétrograde balayant le cadran sur 270° avec comme idée que chaque heure qui débute est une nouvelle chance d’entreprendre quelque chose. Une philosophie suivie par François Moreau qui, après avoir effectué sa carrière chez HSBC a décidé de tout quitter pour lancer son rêve.

N’y voyez cependant pas une tentative hasardeuse de s’immiscer dans l’un des marchés les plus complexe de l’univers lifestyle. Loin de là. Le fondateur a arpenté le globe afin de s’entourer des meilleurs de chaque domaine, de sorte que les montres de la gamme puissent rivaliser sans honte avec les classiques du créneau. Encore une fois, non par hasard mais parce que « en tant que consommateur, je constatais depuis un moment le manque d’innovation sur les entrées de gamme des grandes marques. » Bref, vous l’avez compris, l’idée est d’offrir une belle montre abordable embarquant des complications réservées généralement aux modèles bien plus onéreux.

La Marque et les Gammes

Le nom réservoir fait référence au jerrican embarqué dans les Jeep, d’ailleurs le logo en reprend le carré central.

Côté gammes, nous retrouvons 4 variantes :

Les gammes GT Tour et Supercharged arborent un design qui rappelle les compteurs analogiques de voitures et la fameuse jauge à essence (que l’on a également aperçu dans ce style chez REC avec sa P-51).

Les Air Fight ont quant à elles un style plus proche de l’instrumentation aéronautique.

Enfin, les Tiefenmesser viennent rappeler les manomètres si caractéristiques de l’instrumentation marine.

Chaque montre dispose d’une minute rétrograde sur 270°, d’une heure sautante et d’une réserve de marche. Chaque modèle est déclinable en version avec quantième ou sans, à l’exception des modèles Tiefenmesser.

Comptez de 3750€ à 4100€ maximum.

Le Mouvement

Evidemment, pour animer ce bel ensemble, il faut un cœur solide. Les montres se composent d’un cœur animé par un mouvement ETA 2824-2, une valeur sûre, fiable et robuste, sur laquelle vient se greffer un module breveté de 97 pièces développé à la Chaux-de-Fonds.

Malgré tout ce beau monde à animer, chaque montre assure 32 heures de réserve de marche. Le remontage est évidemment automatique.

Distribution et SAV

Ce fut l’une des questions principales lors de notre entretien, si ce n’est pas LA principale. Car pour cette somme, les clients veulent un suivi impeccable. Des horlogers agréés pourront réviser et réparer la montre. Entendez par là qu’ils pourront demander les pièces nécessaires et échanger directement avec la marque. Révisions ou réparations selon le besoin.

Avis et photos : une belle surprise que l’on espère voir se développer

Notre premier contact avec cette collection de Reservoir a été très positive. Je ne dis pas ça par chauvinisme, j’étais même d’ailleurs un peu sceptique avant de découvrir les montres. Et pour cause, 3750€ et trois complications, deux informations mathématiques qui interpellent. Surtout lorsqu’en face, personne n’a tenté un pari similaire, y compris chez les grands noms.

Pourtant, ces petites bombes d’horlogerie n’ont rien d’irréel. Elles sont d’abord très réussies esthétiquement, très équilibrées, tant dans la forme adoptée que dans le volume général et ce, malgré les 43mm de diamètre de la boîte. D’ailleurs elles se portent très bien. La cinématique de cette énorme rétrograde est un régal, et les choix de coloris, de typographies et d’agencement des indications fonctionnent visuellement.

Côté finition, les prototypes n’étaient pas encore parfaits. Certains points sont à peaufiner, un détail mais qui son importance, car l’acheteur sera intransigeant. Mais nous jugerons sur le produit final. En tout cas, c’est très bien parti.

Les tentatives d’innovations horlogères dans ce créneau tarifaire sont plus rares que les aurores boréales au-dessus d’un ciel parisien. Alors nous ne pouvons que saluer les initiatives du genre.

ARTICLES SIMILAIRES

  • zebougnat

    Très belle initiative en effet, d’autant plus que chaque modèle est vraiment magnifique dans son genre de référence ! Petit bémol en ce qui me concerne : la taille du boîtier un peu grosse pour les poignets fins. Je sais que c’est une tendance et probablement aussi pour des raisons de place à cause du module sur le mouvement. En tout cas, elles font envie !

Abonnez-vous à la NewsLetter

Chaque samedi, recevez le meilleur de MrMontre directement dans votre boîte mail.