withings scanwatch une min

Withings ScanWatch : Test & Avis

1 avril 2021

En parallèle de ses autres gammes de smartwatchs Steel et Move, le français Withings a lancé en septembre dernier une montre connectée dédiée à la santé annoncée comme « la plus avancée au monde ». Baptisée ScanWatch, elle a pour ambition de concurrencer Apple et ses Apple Watch Series 6 avec l’intégration entre autres d’une fonction ECG (électrocardiogramme), d’une possibilité de repérer des signes de fibrillation auriculaire et surtout d’une capacité à détecter les apnées du sommeil. Le tout étant « validé cliniquement » comme l’indique la société basée à Issy-les-Moulineaux. Mr Montre a pu tester pendant deux mois la ScanWatch. L’occasion de vérifier dans la pratique les promesses de cette montre sport et santé très prometteuse.

withings scanwatch 1

Un design simple et efficace

Sur le plan esthétique, Withings propose ici une montre connectée qui mêle physique et numérique. On retrouve d’un côté un boîtier aux formes arrondies d’un diamètre de 38 ou 42 mm protégé par un verre saphir et dans lequel on retrouve un cadran tout ce qu’il y a de plus classique avec deux aiguilles analogiques et une complication à six heures qui laisse apparaître un compteur de performances (compteur de pas, objectifs à suivre…). Classique ou presque, car une deuxième complication est présente à midi : il s’agit d’un petit écran PMOLED qui permet d’afficher des informations en temps réel (notifications, ECG, suivi des activités sportives, affichage du SPO2…). À trois heures, on retrouve enfin une couronne digitale qui permet de faire défiler les écrans de la montre sans utiliser de smartphone. Il est possible de « cliquer » sur la couronne et de la faire tourner sur elle-même pour naviguer dans les écrans de son système interne. Aucun des « écrans » de la smartwatch n’est tactile. Logique vu leur taille.

Sur le plan technique, cette ScanWatch est équipée du Bluetooth, d’un suivi automatique de plus de 30 sports, d’une étanchéité à 50 m et enfin d’un altimètre. Son petit écran numérique, en lieu et place d’un écran qui occupe toute la largeur du boîtier sur d’autres smartwatchs, lui permet d’être très autonome, pouvant tenir jusqu’à un mois entre deux recharges. À noter que contrairement à l’Apple Watch, la ScanWatch n’intègre pas de puce GPS. Il faudra donc utiliser la puce du smartphone (iOS ou Android) associé pour bénéficier de la géolocalisation. Attention en revanche dans ce dernier cas à l’autonomie de votre smartphone. Les bracelets sont quant à eux 100 % standards et remplaçables au besoin ou à l’envie.

withings scanwatch 2

De nombreuses fonctions pour suivre sa santé

Vous l’aurez compris, le véritable point fort de cette smartwatch concerne les différents capteurs et suites logicielles associées permettant de suivre sa santé. Car Withings a ici fait très fort. La ScanWatch intègre en effet un capteur optique de fréquence cardiaque et de SpO2, 3 électrodes et un indice de forme cardio VO2max. Tout cela dans quel but ? Proposer un dépistage de l’apnée du sommeil grâce à son capteur SpO2 qui mesure le taux de saturation d’oxygène dans le sang au cours de la nuit et offrir une « solution non invasive et complète, qui permet à la fois d’être alerté lorsqu’un épisode cardiaque est détecté mais aussi d’enregistrer un ECG de qualité médicale à la demande et d’en partager le tracé à son médecin », précise la marque.

Cerise sur le gâteau, cette montre connectée a reçu l’année dernière le marquage « CE médicale » qui a autorisé sa commercialisation sur le marché européen. »La majorité des études cliniques ont déjà pu être réalisées. Une première étude a validé la détection de la fibrillation auriculaire via l’enregistrement d’un électrocardiogramme ou bien par l’intermédiaire d’un capteur optique PPG par ScanWatch. Une seconde étude a validé la délivrance d’une mesure de saturation en oxygène dans le sang de grade médical. La troisième, qui avait dû être mise en pause, concerne la détection de l’apnée du sommeil et a pu reprendre son cours », précise enfin Withings. Et une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, la ScanWatch est actuellement testée pour contrôler et suivre le développement du Covid-19 chez certains patients. « L’Université Ludwig Maximilien à Munich utilise actuellement la ScanWatch dans une étude sur un groupe de patients atteints du COVID-19, surveillés à distance depuis leur domicile, avec des mesures régulières de l’ECG, de la fréquence cardiaque et de la saturation en oxygène afin d’anticiper la détection d’éventuelles complications », précise Withings.

withings scanwatch 3

Une installation simplissime

C’est sans doute l’un des points forts de cette montre. Si vous avez déjà un produit de la marque (comme une balance connectée par exemple) ou si vous n’en avez qu’un, tout se passe depuis l’application Health Mate, téléchargeable gratuitement sur les kiosques d’applications des systèmes iOS ou Android. Une fois l’application lancée, il suffit de choisir dans la liste le produit à associer, d’allumer la ScanWatch, de l’appairer… et le tour est joué ! Les aiguilles de la montre se mettent automatiquement à l’heure et il devient possible de paramétrer la ScanWatch via des menus bien conçus. L’interface de l’application est très complète, très claire et bardée de tutoriels qui permettent de découvrir progressivement ses principales fonctions. Les mises à jour de la montre s’effectuent automatiquement. L’application est capable de gérer différents réglages pour n’être averti que de certaines notifications seulement ou pour configurer le petit écran principal de la smartwatch.

L’application Health Mate est indispensable pour avoir un historique et une vue précise de sa fréquence cardiaque, de la qualité de son sommeil (même si les informations affichées sont selon nous peu fiables) ou du SPO2. Elle est indispensable également pour avoir un suivi de ses activités sportives, l’historique ne pouvant pas être affiché directement sur la smartwatch.

img 8027img 8031

Mini écran intégré : intéressant ou gadget ?

La ScanWatch de Withings se différencie donc des autres smartwatchs du marché grâce à l’utilisation d’un écran PMOLED circulaire à midi. Quelle est la différence entre un écran PMOLED comme intégré sur la ScanWatch et un écran AMOLED présent sur d’autres montres connectées haut de gamme (dont l’Apple Watch) ? Le PMOLED (OLED à matrice passive) est réservé aux écrans de plus petite taille et est surtout – à la fois moins onéreux et – moins énergivore. Une option permet de pivoter son poignet à 90 degrés pour allumer l’écran PMOLED. Mais cela a un impact important sur l’autonomie de la montre. Il n’existe pas d’option permettant de conserver allumé constamment cet écran (absence de mode « always-on »). Seule une option permettant de laisser cet écran allumé pendant une séance de sport est présente.

Comment se comporte cet écran au quotidien ? Il dispose tout d’abord d’une résolution de 95 x 95 pixels pour un diamètre de 1,3 cm. Il est donc petit et faiblement lumineux (260 cd/m²). Cela est nettement suffisant en intérieur ou dans des environnements sombres mais c’est un peu juste en plein soleil où il faut parfois plisser les yeux pour arriver à lire correctement les informations affichées. Cet écran permet d’afficher pourtant une à deux lignes de texte en plus d’une icône supplémentaire. Il permet d’afficher l’heure (format numérique) et la date du jour, sa fréquence cardiaque, son nombre de pas, la distance parcourue, le nombre d’étages montés (cette information est complètement farfelue et donc inutile), de lancer le suivi d’une activité sportive, un bilan ECG ou SPO2. Une fonction « Respirer » est censée nous déstresser. Enfin, un menu « Réglages » est présent et permet de consulter la batterie restante de la montre, d’activer ou non le mode « Ne pas déranger » ou la fonction « Quick look » pour bouger son poignet pour réveiller l’écran.

C’est tout ! Si les appels entrants ou les notifications (SMS et MMS y compris) s’affichent bel et bien sur cet écran, il n’est pas possible de personnaliser le cadran, de gérer la luminosité ou d’interagir avec une quelconque autre fonction que ce soit. Impossible de prendre une photo à distance, de consulter l’historique des notifications (elles ne s’affichent que deux fois et elles disparaissent à tout jamais), de suivre la qualité de son sommeil ou de contrôler la musique jouée sur le smartphone. C’est évidemment très dommage. Certaines des options citées (dont le suivi du sommeil) sont disponibles via l’application Health Mate compatible avec iOS et Android. Mais il faut donc considérer alors la ScanWatch comme un bracelet connecté, nécessitant d’analyser les données depuis un smartphone, et non comme une smartwatch où tout peut être géré. Il n’est pas possible non plus d’installer des applications tierces. L’écosystème Withings est « fermé ». Heureusement, l’appli associée communique avec les applications de santé et/ou sport natives d’iOS et Android. Ouf !

img 8029img 8030

Notons enfin pour terminer avec cet écran atypique que la navigation dans les menus de la montre est rapide, grâce à la molette de navigation qui permet de faire défiler les options, et au « clic » de la couronne digitale qui permet de valider. L’interface est en revanche assez frustrante car pour retourner au menu précédent, il est parfois nécessaire d’utiliser la couronne pour « viser » le menu « Retour » et valider d’un clic son choix. Et ce menu « Retour » est parfois (assez souvent même) aux abonnés absent. Il faut alors attendre que l’écran se mette en veille pour simplement… afficher la date du jour. Nous aurions aimé effectuer un « double clic, voire un « triple clic » pour effectuer une telle action. Ici, il n’est possible de configurer un appui long que pour lancer une activité sportive, enregistrer un ECG ou lancer une mesure de SPO2.

Un dernier mot concernant la complication située à six heures. Elle permet par défaut d’afficher la progression de votre objectif de nombre de pas par jour. Si vous avez configuré un objectif de 10 000 pas par jour, l’aiguille pointera vers 20 pour vous indiquer que vous en êtes à 20 % de votre objectif, dont 2 000 pas déjà effectués. Si vous avez effectué 20 000 pas, l’aiguille pointera toujours sur le 20. Une information intéressante pour les sédentaires, moins pour les sportifs donc.

img 8003

L’avis de Mr Montre

Ne boudons pas notre plaisir, la ScanWatch de Withings est une excellente smartwatch. Mais elle n’est pas parfaite. Le concept de montre connectée hybride, à base d’aiguilles mécaniques et d’un écran digital associé, nous plait beaucoup. Elle est un peu « geek » avec les aiguilles (heure + minute) qui se règlement automatiquement ou qui « disparaissent » automatiquement pour faire la place belle à son petit écran PMOLED situé à midi. La couronne qui permet de naviguer et de cliquer au sein de son système mobile interne propriétaire nous plait également même si ce dernier est parfois frustrant (il n’existe pas de raccourci pour revenir sur l’écran d’accueil). Les données de santé sont nombreuses. On retrouve entre autres son taux d’oxygène dans le sang (SPO2), l’historique de sa fréquence cardiaque, l’ECG (il faut alors laisser sa main droite sur l’écran pendant une trentaine de secondes) ou le suivi du sommeil.

Cette dernière fonction est selon nous perfectible. Elle n’a pas su détecter tous nos réveils, pas su compter le nombre réel d’heures de sommeil et le nombre d’heures de sommeil paradoxal nous paraît farfelu. Les fonctions de sport sont nombreuses et précises… uniquement en y accédant depuis l’application Health Mate sur le smartphone. Sur la smartwatch, il faut se contenter du minimum : distance parcourue, nombre de calories brûlées, fréquence cardiaque en temps réel… Pour avoir un historique de sa fréquence cardiaque, une carte de son parcours ou d’autres informations plus précises, il faut donc ressortir son smartphone. Idem, c’est la puce GPS de ce dernier qui est sollicitée pour les informations de géolocalisation.

Un point qui nous a agacé également : la gestion des notifications. Il est certes possible de gérer finement les applications du smartphone qui pourront afficher des notifications sur la ScanWatch, ce que nous apprécions fort logiquement, mais si la montre vibre et/ou émet un son pour chaque notification, elles disparaissent ensuite très (trop ?) rapidement. Elles s’affichent une première fois, puis une seconde… et c’est tout. Impossible de les retrouver ensuite. Il n’existe aucun menu permettant de consulter un historique des notifications. De même, du fait de la petite taille de l’écran, seules les notifications textuelles seront affichées. Pour consulter une image d’un SMS par exemple, il faudra ressortir son smartphone. Pour les longs textos, le texte défile (trop lentement) à l’écran. Gageons qu’une mise à jour prochaine de la smartwatch puisse corriger ces problèmes frustrants. Les notifications sont censées constituer le principal atout des smartwatchs !

Un dernier mot concernant l’autonomie de la smartwatch, annoncée à 30 jours en utilisation classique. Nous avons eu la chance de tester la ScanWatch pendant plus de deux mois. Et le constat est sans appel, l’autonomie réelle est très proche de ce chiffre, avec 25 jours environ selon nos constatations. Et en activant le mode d’économie d’énergie, les 30 jours peuvent même être dépassés ! La recharge à l’aide d’un chargeur qui vient se coller sous la montre pendant 1h30 environ. Il s’agit d’un chargeur propriétaire. Votre câble USB ne vous sera ici d’aucune utilité.

La ScanWatch est actuellement commercialisée à partir de 249,95 € pour le modèle 38 mm et 299,95€ pour le modèle 42 mm. Elle est proposée en deux coloris : blanc ou noir.

[winamaz listsimple= »B08D6LZKV8″]

Les + :

  • Une smartwatch hybride… qui ressemble à une montre tout à fait classique
  • Configuration facile de la montre. De nombreux tutoriels sont présents pour bien l’utiliser
  • Réglage des aiguilles (heure + minute) automatique une fois la montre associée à un smartphone
  • Les aiguilles basculent automatiquement à 10h10 si elles se situent « sur » l’écran quand vous en avez besoin. Pratique pour éviter d’entraver la lisibilité !
  • Les aiguilles sont luminescentes. Pratique pour lire l’heure la nuit sans être ébloui (en revanche le chemin de fer n’est pas luminescent, dommage !)
  • L’application Health Mate est particulièrement bien conçue. Il s’agit de l’une des meilleures applications de sport + santé
  • Très bonne autonomie de 25 jours environ (mix de différents sports + suivi du sommeil + écran souvent sollicité + fréquence cardiaque régulièrement monitorée)
  • Fonctions ECG + SPO2 + VO2 Max très précises
  • Molette de la couronne agréable à utiliser
  • Fonctions chronomètre + minuteur bien pratiques

Les – :

  • Le compteur d’étages montés affiche des données totalement farfelues
  • L’application de suivi du sommeil (gestion du sommeil paradoxal, nombre de réveils, durée totale du sommeil…) n’est pas fiable
  • Les notifications ne s’affichent que deux fois et disparaissent ensuite (il faut sortir le smartphone pour les gérer… ce qui limite l’intérêt de la « smart » watch)
  • L’écran PMOLED n’est pas personnalisable depuis la montre
  • Pas de puce GPS intégrée. Il faut utiliser la puce du smartphone associé
  • Les interactions avec la montre pendant une activité sportive sont peu nombreuses (ce n’est pas une vraie montre de sport)
  • Pas de possibilité d’installer des applications supplémentaires
  • Navigation dans les menus de l’écran PMOLED parfois peu intuitive (absence de fonction permettant de revenir au menu précédent)
  • Le bracelet en silicone est conçu pour tous les poignets. Les petits poignets ne seront en revanche pas à la fête : le bracelet est trop long
  • Chargeur propriétaire. Si vous le perdez, il faut en racheter un autre
  • Peu de sports gérés depuis la montre : course, natation, vélo, marche ou « autre »
  • Pour connaître l’état de la batterie de la montre, il faut allumer son écran, bouger la couronne et aller dans « Réglages ». C’est long !
  • Il n’existe pas de fonction / bouton pour éteindre la smartwatch ?!?

 

Pas de commentaire
    Laissez un commentaire

    Abonnez-vous à notre newsletter hebdo

    vous pouvez vous désinscrire à tout moment ;)

    Abonnez-vous à la newsletter

    Chaque samedi, recevez le meilleur de Mr Montre directement dans votre boîte email.

    Vous pouvez vous désinscrire à tout moment ;)

    Merci !