Dans la famille Tudor, donnez-moi la collection North Flag

Dans la famille Tudor, donnez-moi la collection North Flag

North Flag, une montre hommage à la British North Greenland Expedition de 1952.

En 1952, la British North Greenland Expedition est lancée. Une trentaine d’hommes partent à la conquête du Grand Nord. Leur mission : analyser ce que contient la calotte glaciaire. Scientifiques, membres de la Royal Navy et mécaniciens ont tous à leur poignet une montre Tudor. Par n’importe laquelle : la Tudor Oyster Prince. Celle dont Hans Wilsdrof a décidé qu’elle méritait « de partager avec Rolex deux avantages exclusifs : le fameux boîtier étanche Oyster et le mécanisme à « Rotor » Perpetual ».

C’est à cette époque que Tudor connaît un tournant majeur. Dans les années 50, elle s’affirme comme étant une marque de première catégorie. Pour cela, elle fait valoir les atouts que Rolex met à sa disposition.

Article de presse présentant la résistance de la Tudor Oyster Prince
(Article de presse présentant la résistance de la Tudor Oyster Prince)

Si les Tudor Oyster Prince sont venues se glisser aux poignets de ces hommes c’est tout simplement. Effectivement, au lancement de ce modèle, sa robustesse a été démontrée dans sa promotion. Elle aurait été au poignet d’un ouvrier d’une mine de charbon pendant 252 heures d’excavation. Mais aussi soumise aux vibrations d’un marteau piqueur pendant 30 heures. Après l’excavation et les vibrations, la Tudor Oyster Prince devait logiquement se confronter au Grand Nord.

tudor oyster prince 1952

On peut supposer que le nom North Flag fasse référence au nom du code de la radio de l’expédition : North Ice. En un mot, Tudor a vaincu le Grand Nord et tel un conquistador pacifique, il a planté son drapeau sur cette terre qui nous en dit long sur notre passé.

North Flag, une montre hommage pour le passé et ouvrant sur un futur prometteur.

Si Tudor a attendu 2015 pour présenter ce produit, c’est qu’il se devait d’être à la hauteur de l’objet de son hommage : la Tudor Oyster Prince.

la Tudor North Flag avec son bracelet en acier et la Tudor Oyster Prince de 1952
(la Tudor North Flag avec son bracelet en acier et la Tudor Oyster Prince de 1952)

C’est pourquoi au moment de la foire de Bâle de 2015, Tudor a présenté un modèle de dernière génération. Doté d’un mouvement manufacturé et dont le calibre est certifié par le Contrôle Officiel Suisse des Chronomètres (COSC). Leur premier mouvement est déjà est prometteur, car doté de cette prestigieuse certification.

Le communiqué nous délivre l’âme de cette montre en précisant : « c’est aux extrémités les plus froides et reculées de la planète, celles que les expéditions visitent, que les universités étudient, mais que les hommes n’habitent jamais, qu’appartient l’âme de la Tudor North Flag ».

Mouvement MT 5621 qui anime la Tudor North Flag
(Mouvement MT 5621 qui anime la Tudor North Flag)

Ce mouvement Tudor MT5621, le premier mouvement manufacturé de la maison, avec ses 70 heures de réserve de marche va pouvoir vous accompagner dans vos expéditions quotidiennes. Et si par malheur vous devez quitter votre déguisement d’aventurier, la North Flag restera à l’heure pour votre retour.

L’une des particularités de la North Flag est d’avoir une vitre saphir laissant apparaître le mouvement.

Ce hublot donne sur la liberté. En passant un œil derrière une loupe devant cette vitre, nous pouvons admirer ce monde infiniment petit qui travaille de concert pour nous indiquer l’heure de la façon la plus précise possible. Tel un scientifique de la British North Greenland Expedition devant les mystères de notre passé enfouis dans la calotte glaciaire, nous pouvons admirer le résultat des équipes de chez Tudor qui ont travaillé sur ce mouvement. L’analyse de ce mouvement permet d’apercevoir de quoi sera fait le futur de la marque : des modèles robustes et toujours plus précis et empreints de références à l’histoire de la marque.

Partons-nous aussi en expédition en portant à notre poignet cette montre hommage. Faute de pouvoir participer à une expédition dans les coins les plus reculés de la Terre, évadons-nous par la pensée en admirant cette pièce de mécanique protégée par son écrin d’acier et de céramique.

Une lettre d’un des membres de la British North Greenland Expedition de 1952
(Une lettre d’un des membres de la British North Greenland Expedition de 1952 parlant de son usage de la Tudor Oyster Prince)

ARTICLES SIMILAIRES

Abonnez-vous à la NewsLetter

Chaque samedi, recevez le meilleur de MrMontre directement dans votre boîte mail.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment ;)