gros plan Fitbit Ionic

Fitbit Ionic : 1,7 million de smartwatchs rappelées à cause d’un risque de brûlure

8 mars 2022

Google, qui a racheté en fin d’année 2019 Fitbit, le géant américain des smartwatchs pour sportifs, se serait bien passé de cette (mauvaise) publicité. Suite à un problème de conception des smartwatchs Ionic commercialisées depuis fin 2017, Fitbit a décidé de rappeler tous les modèles vendus jusque là. Un coup dur pour la marque… mais aussi potentiellement pour les possesseurs de ladite smartwatch.

Fitbit Ionic : commercialisée depuis plus de quatre ans

La Ionic était fin 2017 l’une des montres connectées de la marque les plus haut de gamme. Facturée alors près de 350 €, elle a rencontré au fil des ans un succès certain, au point que près de deux millions de Fitbit Ionic ont trouvé preneur. Si ces derniers mois il n’était plus possible de l’acquérir en ligne ou via les boutiques partenaires de la marque, force est de constater qu’un défaut de conception lié à la batterie Lithium-Ion de la montre connectée à contraint Fitbit à rappeler l’ensemble des unités vendues ces dernières années. Le risque ?

Fitbit Ionic

Une batterie qui chauffe… et qui peut brûler

La batterie de la Ionic a en effet la fâcheuse tendance à chauffer. Selon le Guardian, 174 cas de surchauffe de la batterie ont été notés, dont 118 cas avec des brûlures. Deux utilisateurs de la Ionic auraient même été brulés au troisième degré. Et quatre autres au deuxième degré. Pour éviter que cette situation s’envenime, Fitbit a donc décidé de rappeler l’ensemble des 1,7 million de Ionic circulation, dont un million rien qu’aux États-Unis. Une plate-forme en ligne a même été créée pour récupérer les montres et rembourser les clients qui le souhaitent.

Notons que Fitbit se veut tout de même rassurant quant à ce problème de batterie qui ne touche pas toutes les montres connectées de cette gamme. « Nous avons reçu un nombre très limité de rapports concernant le risque de surchauffe de la batterie des montres connectées Fitbit Ionic, entraînant un risque de brûlure : le nombre total annoncé par l’organisme de réglementation américain représente moins de 0,01 % des unités vendues », précise aujourd’hui la société.

A propos de

Passionné de nouvelles technologies et de web depuis la fin des années 1990, Alexandre s'intéresse aux montres connectées et mécaniques depuis quelques années déjà. Pour se donner l'illusion de maîtriser son temps à défaut de le prendre !

Pas de commentaire
    Laissez un commentaire

    Abonnez-vous à notre newsletter hebdo

    vous pouvez vous désinscrire à tout moment ;)

    Abonnez-vous à la newsletter

    Chaque samedi, recevez le meilleur de Mr Montre directement dans votre boîte email.

    Vous pouvez vous désinscrire à tout moment ;)

    Merci !