Lexique de l’horlogerie

A


Acier
Alliage de fer et de carbone composant une grande majorité de montres. Il en existe plusieurs nuances mais la principale utilisée pour les bracelets et boîtiers est l’acier 316L. Outre son côté inoxydable, ce dernier à l’avantage de ne pas provoquer d’allergies.

Affichage
Dispositif gouverné par le mouvement de la montre et permettant d’indiquer le temps. Il peut être numérique/alphanumérique (chiffres ou lettres) ou analogique (déplacement des aiguilles heures, minutes, secondes, sur le cadran).

Aiguille
Pièce de métal assez fine, se déplaçant sur le cadran et permettant d’indiquer l’heure exacte. Généralement, les montres possèdent trois aiguilles : une pour les heures, une pour les minutes et une pour les secondes. Au départ, les garde-temps ne possédaient qu’une seule aiguille indiquant les heures.

Alternance
Organe oscillant d’un point à un autre dans un mouvement de va et vient, entre deux positions extrêmes. Pour les montres mécaniques, le balancier fait généralement 18000 alternances/heure, voire 36000 alternances/heure pour les plus précis.

Ardillon
Petite pièce de métal articulée qui se glisse dans les trous du bracelet puis sur la boucle afin de garder la montre autour du poignet. On parle aussi de « boucle ardillon » pour ce type d’attache. Il s’agit du même dispositif que pour les ceintures classiques.

Armer
L’armage consiste à tendre le ressort du barillet de façon manuelle (par le biais de la couronne de remontoir) ou automatique (par le biais du rotor).

Assemblage
Désigne le fait d’assembler les différentes pièces composant le mouvement de la montre. Généralement, dans la haute horlogerie, l’assemblage est réalisé à la main par un maître horloger.

ATM (atmosphere)
Unité de pression permettant d’indiquer le degré d’étanchéité d’une montre et de ce fait, sa résistance à la pression.
1 ATM = pression normale sur Terre, soit 1013 hPa (hectopascals) ou 1 bar. Par exemple : 10 ATM = 10 bars = 100 mètres

Automatique
Désigne le mécanisme d’une montre dont le ressort moteur s’arme grâce aux mouvements du poignet.

Autonomie
Désigne la durée de vie d’une montre entre deux remontages.

B


Balancier
Pièce mobile généralement circulaire, faisant partie du mouvement de la montre et oscillant sur son axe de rotation. Il effectue un mouvement de va et vient (« tic tac ») parfaitement régulier grâce au ressort spirale qui lui est accouplé. Ce même mouvement appelé « oscillation » permet de diviser le temps en intervalles égaux. Chaque oscillation est divisée en deux alternances.

Barillet
Ensemble formé d’une roue dentée et d’une boîte cylindrique fermée par un couvercle. À l’intérieur se trouve le ressort moteur. Le barillet permet d’accumuler l’énergie produite par le système de remontage, puis de la redistribuer ensuite aux différents engrenages du mouvement. Le barillet lisse n’a pas de denture et est utilisé pour les montres à fusée. Le barillet suspendu est uniquement attaché au mouvement par sa partie supérieure.

Boîtier
Aussi appelé « boîte de montre », le boîtier permet de protéger le mouvement d’une montre contre les chocs, la poussière et l’humidité. Il est composé de la carrure qui contient le mouvement, du cadran, de la lunette et des aiguilles. Il peut prendre plusieurs formes, les principales étant la forme carrée, ronde ou tonneau.

C


Cadran
Pièce métallique de la montre sur laquelle sont indiquées toutes les informations nécessaires : heures, minutes, secondes, date, etc. Sa forme, sa couleur et ses éléments varient selon les modèles et il existe une multitude de cardans différents.

Calibre
Désigne le mouvement d’une montre. Autrefois, il était employé pour désigner la disposition et la dimension des différentes parties constituant le mouvement.

Came
Pièce permettant de transmettre ou de modifier un mouvement.

Carat
Unité permettant d‘indiquer le titrage d’or dans un alliage (9K, 14K, 18K, 22K et 24K). Pour les boîtiers de montre, on utilise généralement de l’or 18 carats. Le carat est aussi une unité de mesure servant à déterminer le poids des pierres précieuses et des pierres fines.

Carrure
Fait partie des pièces principales du cadran, elle permet d’accueillir le mouvement de la montre. Le fond du boîtier et la lunette y sont fixés.

Carrousel
Dispositif tournant similaire au Tourbillon mais dont la cage est entraînée par la roue moyenne. Il permet de compenser les écarts de marche quand le mouvement est en position verticale. Le carrousel fut inventé par l’horloger danois Bonniksen.

Chronographe
Montre indiquant les heures, les minutes et les secondes, équipée d’un mécanisme supplémentaire permettant de mesurer un intervalle de temps précis. L’aiguille du chronographe peut être mise en marche, arrêtée puis remise à zéro en appuyant sur le poussoir.

Complication
Désigne sur une montre les fonctions autres que l’indication de l’heure, des minutes et des secondes. Il existe de nombreuses complications horlogères (chronographe, GMT, Tourbillon, calendrier perpétuel, etc.).

Corne
Désigne les deux petites pièces situées de chaque côté du boîtier et permettant d’accrocher le bracelet à la montre.

COSC
Le Contrôle Officiel Suisse des Chronomètres est un organisme à but non lucratif, décernant le titre de « chronomètre » aux montres ayant passé avec succès 15 jours de tests dont le but est d’évaluer la précision, la fiabilité et la stabilité de marche dans différents types de positions et de températures.

Couronne
La couronne de remontoir est un bouton pouvant prendre diverses formes, situé sur le côté de la carrure et permettant de remonter manuellement la montre (réglage heure, jour, date, etc.). Sur un chronographe, elle peut aussi faire office de poussoir permettant ainsi de déclencher cette fonction.

D


Déployante
Se dit d’une boucle articulée qui se déploie pour s’ouvrir et qui permet ensuite de fermer le bracelet de la montre. Elle peut être simple ou double.

E


Échelle tachymètrique
Pièce située au niveau du cadran ou sur la lunette de la montre. Le tachymètre permet de mesurer la vitesse de déplacement d’un objet en mouvement, sur une distance donnée (souvent 1000m). On le retrouve généralement sur les montres s’inspirant des sports automobiles par exemple.

Étanchéité (« waterproof », « water resistant »)
Une montre dite « étanche » doit avoir une boîte permettant de protéger le mouvement de toute entrée d’eau ou de poussière grâce à des joints spécifiques. Chaque montre a un degré d’étanchéité spécifique (ATM), certaines tolèrent simplement les éclaboussures ou la nage, quand d’autres permettent de plonger à plus de 300m.

F


Flyback 
Cette complication, aussi appelée « retour en vol », fut, à l’origine, créée pour les pilotes d’avions. Une fois le chronomètre en marche, elle permet de l’arrêter et le relancer en appuyant simplement sur le poussoir, sans avoir à arrêter l’aiguille pour ensuite la redémarrer.

Fond
Partie du boîtier opposée à la lunette et supportant l’ensemble du mouvement de la montre.

Foudroyante (seconde ou aiguille)
Aussi appelée « diablotine », la seconde foudroyante se trouve sur les chronographes. Elle indique les fractions de secondes et permet ainsi une lecture de l’heure particulièrement précise.

G


Glidelock
Système breveté par la marque Rolex, permettant d’ajuster la longueur des bracelets sur une tenue de plongée (jusqu’à 20 millimètres).

GMT
Abréviation pour Greenwich Mean Time, la complication GMT permet d’indiquer deux ou plusieurs fuseaux horaires de façon simultanée avec l’heure locale.

Guichet
Désigne une petite fenêtre sur le cadran, pouvant indiquer la date (en général), mais aussi les phases de la lune, les quantièmes, les heures, les minutes, etc.

Guillochage
Technique de décoration consistant à graver des motifs droits ou des courbes qui se croisent ou s’entrelacent sur le boîtier de la montre. Elle peut se faire à la main à l’aide d’un burin ou avec une machine appelée « tour à guillocher ».

I


Index
Repères allant de 1 à 12, en forme de petits bâtons situés sur le cadran. Ils permettent de marquer les heures et peuvent remplacer tous les chiffres ou simplement une partie.

L


LumiNova
Pâte lumineuse déposée sur les chiffres, les aiguilles et les index d’une montre. Cette substance composée de Tritium stocke la lumière permettant ensuite de la restituer et donc de pouvoir lire l’heure lorsqu’il fait sombre ou noir. Les sels de Radium utilisés auparavant étant nocifs, ils ont été remplacés par le Trituim ou encore par un aloxyde non radioactif désigné comme « Super LumiNova ».

Lunette
Anneau situé au dessus de la carrure de la montre et portant la glace. La lunette dite « tournante », permet d’enregistrer des données complémentaires (durée d’un phénomène, etc.). La lunette dite « unidirectionnelle » ne peut se tourner que dans un seul sens, par sécurité (temps de plongée par exemple).

M


Manuel (remontage)
Désigne le fait de remonter manuellement le ressort de la montre en actionnant la couronne de remontoir à la main.

Marteau
Pièce métallique venant frapper les timbres pour les faire vibrer et produire ainsi des sons.

Masse oscillante
Aussi appelée « rotor », cette pièce composée d’un métal lourd tournant librement dans les deux sens est utilisée dans les remontoirs automatiques et permet d’armer le ressort moteur.

Mouvement
Ensemble des pièces principales permettant de faire fonctionner la montre (mécanisme de remontage ou de mise à l’heure, rouage, ressort moteur, échappement, organe régulateur ou organe réglant).

O


Oscillateur
Organe effectuant des mouvements de va-et-vient entre deux points (oscillations), de la même manière qu’un pendule, et permettant de découper le temps en parts égales.

P


Perpétuelle
Ancien terme utilisé par Breguet, désignant une montre à remontage automatique.

Phase de lune
Complication permettant d’indiquer les différentes phases de la lune soit quatre au totale : nouvelle lune, lune croissante, lune pleine, lune décroissante. Un cycle lunaire complet dure 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 28 secondes.

Platine
Base permettant de soutenir le mouvement de la montre, dont le cadran notamment. Il s’agit généralement d’une seule pièce percées à différents endroits précis afin de fixer les éléments requis. Le platine est également un métal précieux utilisé pour la fabrication de certains boîtiers de montres de haute horlogerie.

Poinçon de Genève
Standard d’excellence délivré par un organisme officiel de l’École d’Horlogerie de Genève, représentant les armoiries de la ville. Créé en 1886, il a pour but de garantir le savoir-faire, les finitions et la qualité d’un mouvement. Il est généralement attribué à des modèles exceptionnels de haute horlogerie.

Poussoir
Bouton permettant de déclencher une fonction par simple pression (démarrage ou arrêt du chronographe, ouverture du couvercle).

Q


Quantième perpétuel
Basée sur les exigences du calendrier Grégorien, cette complication permettant d’indiquer la date, le jour et le mois, en tenant automatiquement compte des mois de 30 ou de 31 jours, de 28 ou 29 jours en février, ainsi que des années bissextiles. Le mécanisme ne nécessite donc aucun réglage manuel pour passer du dernier jour du mois au premier du mois suivant.

Quartz
Se dit d’un mouvement vibrant à une fréquence particulièrement élevée (32Khz) lorsqu’il est soumis à un courant électrique (pile). Ainsi, c’est l’oscillation d’une lamelle de cristal de quartz qui transmet sa fréquence de vibration au circuit de la montre.

R


Remontage
Même principe que l’armage, il consiste à remettre le mouvement de la montre en marche de façon automatique ou manuelle.

Répétition
Montre émettant une sonnerie pour marquer les heures une fois le poussoir ou le verrou actionné par l’utilisateur. Il en existe plusieurs types : répétitions à quarts ou à demi-quarts, répétitions à cinq minutes, répétitions à minutes.

Réserve de marche
Complication permettant d’afficher le temps de fonctionnement restant à la montre avant de devoir la remonter.

Ressort
Source d’énergie mécanique d’une montre, cette pièce constituée d’un ruban en acier est enroulée à l’intérieur du barillet.

Roue à colonnes
Élément mécanique composé d’une roue dentelée (« rochet ») et de colonnes perpendiculaires dont l’action permet de coordonner le départ, l’arrêt et la remise à zéro des aiguilles de chronographe.

Rubis
Pierre fine utilisée en horlogerie pour réduire au maximum les frottements provoqués par le mécanisme de la montre au niveau du mouvement.

T


Tourbillon
Sur les montres mécaniques, cette complication imaginée et brevetée par Breguet en 1801, permet de compenser les écarts de marche résultant de la gravité terrestre dans les positions verticales. Elle se compose d’une cage mobile comportant les organes de l’échappement ainsi que de l’organe régulateur. Celle-ci va ainsi tourner (un tour par minute) pour pallier aux fameux écarts.

Trotteuse
Désigne l’aiguille des secondes. La grande trotteuse est fixée au centre du cadran, tandis que la petite trotteuse se situe dans un petit cadran particulier.

ARTICLES SIMILAIRES

Abonnez-vous à la NewsLetter

Chaque samedi, recevez le meilleur de MrMontre directement dans votre boîte mail.